Corée du Nord : Pyongyang remplace ses gardes-frontières après la défection d'un soldat

Des images de vidéosurveillance, rendues publiques mercredi, montrent la fuite d'un militaire nord-coréen vers le Sud.

Capture d\'écran d\'une vidéo montrant la défection d\'un soldat nord-coréen, le 22 novembre 2017.
Capture d'écran d'une vidéo montrant la défection d'un soldat nord-coréen, le 22 novembre 2017. (AFP)

La Corée du Nord veut empêcher de nouvelles fuites. Après la spectaculaire défection d'un militaire nord-coréen de 24 ans, Pyongyang a remplacé des dizaines de gardes postés à la frontière, selon la presse sud-coréenne citée par Le Monde, vendredi 24 novembre.

Le Commandement des Nations unies en Corée (UNC) a rendu publiques, mercredi, les images de vidéosurveillance montrant la fuite éperdue du soldat vers le Sud sous les balles nord-coréennes. L'homme, blessé, a pu franchir de justesse la frontière. Avant d'être secouru, de nuit et dans des conditions difficiles, par des militaires sud-coréens.

La fortification de la zone a débuté

Entre 35 et 40 Nord-Coréens sont postés dans la seule zone démilitarisée entre les deux Corées, où les deux armées rivales se font face. Pour la presse sud-coréenne, les gardes-frontières nord-coréens "vont probablement être tenus pour responsables de ne pas avoir été capables d’empêcher la défection". 

"Nous avons repéré des signes selon lesquels tous les gardes nord-coréens postés dans la zone commune de sécurité ont été remplacés immédiatement après la défection", rapporte le quotidien sud-coréen Chosun Ilbo, en citant des sources gouvernementales.

Par ailleurs, l’armée nord-coréenne a commencé à fortifier la zone où le soldat a fait défection.