Cet article date de plus de quatre ans.

Corée du Nord : l'étudiant américain libéré par Pyongyang, Otto Warmbier, est mort

Libéré le 13 juin dans le coma, le jeune homme de 22 ans présentait de graves lésions cérébrales. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'étudiant américain Otto Warmbier, le 26 février 2016, lors d'une conférence de presse à Pyongyang (Corée du Nord). (HANDOUT / KCNA)

L'étudiant américain avait été rapatrié le 13 juin, dans le coma. Otto Warmbier, 22 ans, est mort lundi 19 juin, aux Etats-Unis, après avoir passé 18 mois de détention en Corée du Nord"Beaucoup de choses terribles se sont passées. Mais au moins nous l'avons ramené chez lui pour qu'il soit avec ses parents", a déclaré Donald Trump, peu après l'annonce, par la famille, de la mort du jeune homme.

Dénonçant un régime nord-coréen "brutal", le président a souligné sa détermination "à empêcher que des innocents ne subissent de telles tragédies aux mains de régimes qui ne respectent pas l'Etat de droit ou la décence la plus élémentaire".

Quelle est la cause de sa mort ? 

Quand le jeune homme est revenu chez lui, à Cincinnati, dans l'Ohio, il présentait de graves lésions cérébrales, selon ses médecins. "Il était incapable de parler, incapable de voir et incapable de réagir à des commandes verbales. Il semblait très mal à l'aise, presque angoissé", a rappelé sa famille lundi. Mais "bien que nous n'allions plus jamais entendre sa voix, en une journée la contenance de son visage avait changé - il était en paix. Il était chez lui et nous pensons qu'il pouvait le sentir", ont ajouté ses parents Fred et Cindy.

Sa famille a dénoncé à nouveau "les mauvais traitements, atroces et barbares" que leur fils a subis selon eux en Corée du Nord, où il avait été arrêté en janvier 2016. Peu après son procès, il s'est retrouvé dans un coma dont les causes restent inconnues, selon ses médecins. Le type de lésions neurologiques dont il souffrait résulte d'ordinaire d'un arrêt cardio-respiratoire.

L'équipe médicale avait d'autre part démonté l'explication fournie par le régime nord-coréen en indiquant ne pas avoir relevé de trace de botulisme (une maladie paralytique) dans l'organisme du jeune homme. Des spécialistes ont toutefois jugé improbable que Pyongyang ait délibérément fait plonger un ressortissant américain dans le coma.

Dans quelles conditions avait-il été condamné ? 

Venu en Corée du Nord dans le cadre d'un voyage organisé pour le Nouvel An, le jeune Américain avait été jugé en moins d'une heure et condamné à quinze ans de travaux forcés en mars 2016, accusé d'avoir tenté de voler une affiche de propagande. Son compagnon de voyage Danny Gratton est le seul Occidental à avoir vu l'arrestation. "Otto n'a pas opposé de résistance. Il ne semblait pas avoir peur", a-t-il confié au Washington Post lundi.

Présenté à la presse étrangère quelques semaines après son arrestation, Otto Warmbier avait déclaré, en pleurs, avoir fait "la pire erreur de [sa] vie". 

Quelles conséquences pour les relations entre les deux pays ? 

Alors que les relations avec les Etats-Unis sont déjà extrêmement tendues, le secrétaire d'Etat américain, Rex Tillerson, a estimé dans un communiqué que la Corée du Nord était responsable de sa "détention" et a réclamé la libération des trois Américains encore derrière les barreaux du régime communiste.

La Corée du Nord est isolée sur la scène internationale en raison de ses ambitions militaires. Pyongyang a multiplié les tirs de missiles depuis le début de l'année, suscitant à chaque fois la colère de Washington et les condamnations de l'ONU. Malgré les sanctions internationales, le pays a constitué un petit arsenal d'armes nucléaires et développe des missiles balistiques qui inquiètent le Japon, la Corée du Sud et même certaines villes américaines.

Les Etats-Unis ont environ 28 000 hommes stationnés en Corée du Sud et disposent d'une flotte puissante dans la région. Mais leurs moyens de pression diplomatiques et économiques sont faibles.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Corée du Nord

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.