Corée du Nord : "Ce programme nucléaire est l'assurance vie du régime" (Juliette Morillot, historienne)

Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunit vendredi soir pour discuter du nouvel essai nucléaire réalisé par Pyongyang, dans la nuit de jeudi à vendredi. Une démonstration de force, mais également un coup stratégique, selon Juliette Morillot, historienne, qui parle d'un "timing très précis". 

Des téléspectateurs regardent un journal télévisé annonçant que la Corée du Nord a effectué un essai nucléaire le 9 septembre 2016.
Des téléspectateurs regardent un journal télévisé annonçant que la Corée du Nord a effectué un essai nucléaire le 9 septembre 2016. (JUNG YEON-JE / AFP)

La Corée du Nord a procédé à un nouvel essai nucléaire dans la nuit de jeudi à vendredi. "Une provocation" pour la France, "le signe d'une inconscience maniaque" pour la présidente sud-coréenne. Le Conseil de sécurité des Nations unies se réunit vendredi soir pour discuter de cette démonstration de force de Pyongyang. "Ce programme nucléaire est l'assurance vie du régime", explique sur franceinfo Juliette Morillot, historienne, spécialiste des deux Corées. Elle ajoute que l'essai nucléaire s'est réalisé dans "un timing très précis".

franceinfo : Une démonstration de force qui ne tombe pas n'importe quand ?

Juliette Morillot : La Corée du Nord veut qu'on la prenne au sérieux. Le timing est très précis. Il y a une semaine, il y a eu un triple essai balistique qui correspondait au démarrage du G20. Aujourd'hui, la Corée du Nord se manifeste alors qu'il y avait un sommet au Laos qui réunissait le Japon, la présidente sud-coréenne et Barak Obama. C'est un coup d'éclat. La Corée du Nord rappelle qu'il va falloir compter avec elle dans les prochaines années et que c'est une puissance nucléaire.

Les sanctions de l'ONU sont-elles utiles ?

Depuis 2006, il y a six sanctions onusiennes qui n'ont servi à rien. La Corée du Nord veut quatre choses : la signature d'un pacte de non-agression avec les États-Unis, l'assurance de pouvoir poursuivre librement son programme nucléaire civil, la signature d'un traité de paix sur la péninsule, et la reconnaissance officielle du régime par les États-Unis […] Les sanctions handicapent la vie quotidienne des Nord-Coréens, mais pas le programme nucléaire. Le dialogue bilatéral avec Pyongyang est la seule solution.

Quel est le rôle des États-Unis et de la Chine ?

La Corée du Nord joue aussi sur le fait que des troupes américaines sont stationnées en Corée du Sud et au Japon. Le bouclier anti-missile américain positionné au sud de la péninsule est là pour prévenir une agression nord-coréenne. Cela irrite Pékin. La Chine se sent visée […] Elle ne laissera pas tomber Pyong-Yang.