Vidéo Bras de fer avec la Chine sur les Ouïghours : l'ambassadeur de Chine n'a pas présenté d'excuses, selon Jean-Yves Le Drian

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

La France reprochait au diplomate chinois "des propos inacceptables, sous la forme d'insultes et de menaces contre des parlementaires et un chercheur français", des propos tout aussi "inacceptables" que ce qui se passe avec les Ouïghours, a dit le ministre français des Affaires étrangères.

L'ambassadeur de Chine n'a pas présenté d'excuses, "pour l'instant, non", a déclaré Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, vendredi 26 mars sur franceinfo. Il avait été convoqué au Quai d'Orsay où il s'est rendu mardi 23 mars, après "des propos inacceptables, sous la forme d'insultes et de menaces contre des parlementaires et un chercheur français".

>> Contrôles avec l'Allemagne, retour des Français jihadistes de Syrie, vaccins, tensions avec la Chine... Le "8h30 franceinfo" de Jean-Yves Le Drian

L'entretien a duré "une bonne demi-heure. Nous lui avons fait observer que ce type d'expressions, de comportement était inadmissibles d'autant plus que des mesures avaient été prises en rétorsion contre les sanctions qui avaient été prises par l'Union européenne à l'encontre d'acteurs de la répression contre les Ouïghours". Jean-Yves Le Drian a "fait savoir au ministre des Affaires étrangères chinois [ses] observations et je lui ai dit que ce comportement était inacceptable d'autant plus qu'on s'adresse à des élus du peuple." Raphaël Glucksmann, co-fondateur de Place publique, figure sur la liste de personnalités européennes qui ne sont plus autorisées à entrer en Chine. Il s'est réjoui que pour la "première" fois l'Europe a pris une mesure concrète. Jean-Yves Le Drian a indiqué qu'il le recevrait vendredi après-midi.

La Chine n'est "pas opposée" à une mission de l'ONU sur les Ouïghours

Ce qui se passe avec les Ouïghours "est parfaitement inacceptable. C'est la première fois que l'Europe prend une position de ce type à l'égard de la Chine depuis Tienanmen en 1989. Le seul fait que l'Europe prenne cette position à l'unanimité est un acte lourd qui a été perçu comme cela à Pékin", a ajouté le ministre des Affaires étrangères.

À propos des Ouïghours, "nous avons demandé à ce que la haute représentante des Nations Unies, Michelle Bachelet, puisse faire une mission totalement libre pour s'assurer de la réalité de la situation. Les Chinois ont dit qu'ils n'y n'étaient pas opposés", a expliqué Jean-Yves Le Drian.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.