Cet article date de plus de six ans.

Un riche Hongkongais offre 95 millions à celui qui épousera sa fille gay

Un milliardaire de Hong Kong, Cécil Chao, a promis 95 millions d'euros à l'homme qui saura séduire sa fille Gigi, lesbienne. Cette dernière, âgée de 33 ans, file le parfait amour avec Sean Eav, sa compagne depuis neuf ans. Dans une lettre ouverte, Gigi implore son père d’accepter son homosexualité.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Gigi Chao (D), fille du magnat de Hong Kong Cecil Chao Sze-tsung, avec sa partenaire, le 4 septembre 2011 à Macao. (APPLE DAILY / AFP)
«Je sais qu'il est difficile pour toi de comprendre comment je peux avoir des sentiments pour une femme. J'ai du mal à l'expliquer vraiment moi-même. Ces choses arrivent, c'est tout, lentement et tranquillement», écrit Gigi Chao à son père Cecil dans une lettre publiée par le South China Morning Post, le grand quotidien anglophone de Hong Kong.

Figure de l'élite hongkongaise, Cecil Chao, 77 ans, est prêt à tout pour marier sa fille: il a récemment doublé sa «dot de mariage» à un milliard de dollars de Hong Kong, soit près de 95 millions d'euros. Déjà en 2012, le riche homme d’affaires avait créé la polémique en proposant 500 millions de dollars de Hong Kong (50 millions d'euros) à celui qui deviendrait l’époux de Gigi. A l’époque, 20.000 aspirants avaient tenté leur chance et la campagne de recrutement avait fait le «buzz» dans les médias et réseaux sociaux du monde entier. 


Réponse de Gigi à son «cher père»: «Il y a des tas d'hommes bien. Mais ce n'est pas pour moi.» Dans sa lettre, elle ajoute: «Mon regret est que tu ignores à quel point je suis heureuse et satisfaite de ma vie, et qu'il y ait des aspects de ma vie que tu ne partages pas.»

Ce père aux allures de playboy avait assuré au Financial Times qu'il ne la «forcerait pas à se marier avec un homme» tout en souhaitant «qu'elle épouse un homme pour avoir des petits-enfants et leur léguer (son) héritage». Surprenant, quand on sait que lui-même ne s'est jamais marié et se vante même d'avoir eu pas moins de 10.000 conquêtes amoureuses.

Cette histoire digne d'un scénario hollywoodien relance la question de l'homosexualité au sein de la société hongkongaise. Un sujet sensible sur ce territoire, situé au sud de la Chine, encore très conservateur. L'homosexualité n'y a été décriminalisée qu'en 1991, et les unions civiles entre personnes de même sexe n'y sont toujours pas autorisées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.