Taïwan : après la visite de Nancy Pelosi, la Chine riposte et débute ses exercices militaires autour de l'île

Publié Mis à jour
Taïwan : après la visite de Nancy Pelosi, la Chine riposte et débute ses exercices militaires autour de l'île
France 2
Article rédigé par
Arnauld Miguet - France 2
France Télévisions

La visite de Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, à Taïwan, mercredi 3 août, a suffi à déclencher la colère de la Chine, qui aurait tiré jeudi des projectiles non identifiés vers le détroit de Taïwan.

La visite de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Nancy Pelosi, mercredi 3 août, à Taïwan a suffi à déclencher la colère de la Chine. L'armée de Pékin, qui mène jusqu'à dimanche des manœuvres militaires à proximité de l'île, a tiré, jeudi, des projectiles non identifiés vers le détroit de Taïwan, selon des journalistes présents sur place. La venue de Nancy Pelosi à Taïwan est considérée par Pékin comme "une provocation", explique le journaliste Arnauld Miguet, correspondant pour France Télévisions en Asie, dans le 8 Heures de France 2. 

L'armée taïwanaise en état d'alerte maximale

"Ce sont des exercices militaires d'une intensité rare, avec tirs à munition réelle, tout autour de l'île de Taïwan, selon le ministère de la Défense chinois. L'armée taïwanaise est évidemment en état d'alerte maximale, d'autant que des bateaux de guerre chinois devraient pénétrer les eaux territoriales", poursuit le journaliste, qui précise que "certains spécialistes redoutent une escalade". "Nous sommes sur l'une des voies les plus fréquentées de la mondialisation (...). Pékin a demandé à tout bateau et tout avion, civil ou militaire, de ne pas fréquenter cette zone", ajoute Arnauld Miguet.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.