Taïwan accuse la Chine de simuler une attaque de l'île

Les forces armées taïwanaises "ont détecté de multiples groupes d'avions et navires communistes menant des activités autour du détroit de Taïwan" samedi, selon Taipei.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des gardes taïwanais déploient le drapeau de Taïwan, le 4 juin 2022 à Taipei. (SAM YEH / AFP)

La tension monte encore entre Taïwan et la Chine. Taipei accuse Pékin de simuler une attaque de l'île. Les forces armées taïwanaises "ont détecté de multiples groupes d'avions et navires communistes menant des activités autour du détroit de Taïwan", a expliqué samedi 6 août le ministère taïwanais de la Défense. Selon Taipei, 68 avions et 13 navires militaires ont ainsi franchi "la ligne médiane", et ces groupes "sont considérés comme menant une simulation d'attaque contre l'île principale de Taïwan".

La Chine évoque des manœuvres "jour et nuit"

L'armée chinoise a annoncé avoir déployé vendredi des chasseurs, des bombardiers et de nombreux destroyers et bateaux d'escorte pour participer à ces manœuvres menées "jour et nuit". Ces entraînements doivent durer jusqu'à dimanche midi et sont présentés comme un entraînement à un "blocus" de l'île.

Depuis la visite à Taïwan de Nancy Pelosi mardi, la Chine a intensifié ses représailles. Le séjour de la présidente de la Chambre des représentants américaine est vécu comme une "provocation" par Pékin, car Washington s'était engagé à ne pas avoir de relations officielles avec le territoire insulaire revendiqué par la Chine. En réponse, la diplomatie chinoise a annoncé vendredi soir la suspension de plusieurs coopérations avec les Etats-Unis, en matière notamment de justice, de lutte anti-drogue, mais aussi sur le changement climatique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.