Panda : un ambassadeur est né au zoo de Beauval

Au-delà de la simple naissance d'un animal appartenant à une espèce menacée, la naissance du panda du zoo de Beauval (Loir-et-Cher) relève avant tout de la diplomatie.

FRANCE 2

Ici, en Chine, la naissance d'un panda est un événement, et fait évidemment les titres des journaux. L'animal est considéré comme un trésor national. Même né en France, il restera chinois, propriété de l'État communiste. Pour le panda, rien n'est laissé au hasard. Deux experts sont même venus spécialement se pencher sur le berceau du nouveau-né. Au zoo de Beauval (Loir-et-Cher), ce samedi 5 août, les touristes chinois affichent une certaine fierté. "Cette naissance, c'est un beau symbole de l'amitié franco-chinoise", estime une touriste.

750 000 euros

Car depuis Mao, le panda est un instrument de la diplomatie chinoise. Il avait offert à Nixon, premier président américain à se rendre en Chine, deux pandas géants. Signe de bonnes relations entre la chancelière allemande et le président chinois, deux plantigrades sont arrivés au zoo de Berlin. Aujourd'hui, l'emblème chinois n'est plus offert, mais prêté, ou plutôt loué, comme Yuan Zi et Huan Huan, parents du nouveau-né en France, loués 750 000 euros par an pour dix ans, la somme servant à la préservation de l'espèce menacée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le panda géant Jia Jia, au Siberian Tiger Park de Changchun (Chine), le 4 octobre 2016.
Le panda géant Jia Jia, au Siberian Tiger Park de Changchun (Chine), le 4 octobre 2016. (CHINE NOUVELLE/SIPA / XINHUA)