La Chine suspend des taxes supplémentaires sur des produits américains

Cette décision intervient dans le cadre de l'accord commercial annoncé avec Washington, qui offrirait une trêve dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis. Le texte n'a toutefois pas encore été signé. 

Une vue aérienne de conteneurs dans le port chinois de Nantong, le 24 novembre 2019.
Une vue aérienne de conteneurs dans le port chinois de Nantong, le 24 novembre 2019. (XU CONGJUN / IMAGINECHINA / AFP)

Pékin a suspendu les taxes douanières supplémentaires sur des produits américains qui devaient entrer en vigueur dimanche 15 décembre, après l'annonce deux jours plus tôt d'une trêve dans la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Concrètement, la Chine n'a pas mis en pratique des taxes de 10% et 5% sur certaines importations américaines, a déclaré le ministère chinois des Finances, et "elle continue de suspendre des taxes supplémentaires sur les automobiles et les pièces détachées fabriquées aux Etats-Unis". Auparavant, le président américain, Donald Trump, avait annulé de nouvelles taxes annoncées sur les produits chinois, dans le cadre de l'accord préliminaire entre les deux pays.

L'accord n'a toujours pas été signé

Cet accord prévoit un retrait progressif des droits de douane et la protection des droits relatifs à la propriété intellectuelle. Les deux parties doivent encore signer ce texte qui représenterait une percée majeure dans l'affrontement entre les deux plus grandes économies du monde qui dure depuis 21 mois. Mais les termes de l'accord de principe restent vagues. Surtout, Pékin et Washington n'ont donné aucune date précise pour la signature finale du texte.

En plus des droits de douane déjà existants, Donald Trump avait déjà menacé d'imposer dimanche une taxe de 15% sur quelque 160 milliards d'exportations chinoises, parmi lesquelles l'électronique et les vêtements. La Chine avait annoncé qu'elle répliquerait par une taxe de 25% sur les automobiles américaines et une taxe de 5% sur les pièces détachées automobiles – des taxes qui avaient été suspendues plus tôt en 2019 dans un geste de bonne volonté.

Avec l'annonce de ce futur accord, Pékin souhaiterait obtenir un peu de répit. Les plus hauts dirigeants chinois ont reconnu cette semaine une situation délicate lors d'une importante réunion économique annuelle à Pékin. Les exportations de la Chine ont subi en novembre leur quatrième mois consécutif de repli (-1,1% sur un an), et cette tendance est particulièrement marquée pour celles en direction des Etats-Unis (-23%).