La Chine a ouvert une enquête anti-dumping sur les importations de porc européen

Cette annonce intervient dans un contexte de tensions commerciales croissantes entre la Chine et l'Union européenne.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min
Une consommatrice fait ses courses dans un supermarché à Pékin, le 12 juin 2024. (WANG ZHAO / AFP)

La Chine a annoncé avoir lancé une enquête "anti-dumping" sur les importations de porc et de produits à base de porc en provenance de l'Union européenne, lundi 17 juin. L'enquête fait suite à une demande "officiellement soumise par l'Association chinoise de l'élevage au nom de l'industrie porcine nationale", a précisé le ministère du Commerce. Cette annonce intervient dans un contexte de tensions commerciales croissantes entre la Chine et l'Union européenne.

L'UE a en effet déclaré le 12 juin qu'elle imposerait des droits de douane supplémentaires sur les importations de véhicules électriques chinois à partir du mois prochain, à la suite d'une enquête sur des "subventions déloyales" ouverte en septembre 2023. Pékin avait alors immédiatement dénoncé "un comportement purement protectionniste" des Européens, via un communiqué du ministère du Commerce. La Chine avait averti qu'elle prendrait "toutes les mesures pour défendre fermement ses droits légitimes".

En janvier, elle avait déjà ouvert une enquête anti-dumping sur les brandys européens, dont le cognac français. Lancée après une plainte de professionnels de l'alcool chinois, cette procédure est également considérée par les observateurs comme une mesure de rétorsion en réponse à l'enquête européenne sur les subventions aux voitures électriques produites en Chine, largement soutenue par la France. La Chine, à l'occasion de la visite de son président Xi Jinping en France début mai, avait pourtant donné quelques gages à Paris en s'engageant à faciliter l'accès à certains produits français, dont les intestins de porc.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.