NBA : des partisans des manifestations à Hong Kong s'invitent à un match à Brooklyn

Quelques centaines de manifestants ont profité d'un match de pré-saison pour dénoncer le régime chinois.

Des manifestants lors d\'une rencontre de pré-saison entre les Nets et les Raptors, le 18 octobre 2019 à New York (Etats-Unis).
Des manifestants lors d'une rencontre de pré-saison entre les Nets et les Raptors, le 18 octobre 2019 à New York (Etats-Unis). (USA TODAY USPW / REUTERS)

Nouvel épisode de la querelle entre la NBA et la Chine. Plusieurs centaines de personnes vêtues de tee-shirts portant des inscriptions en faveur des manifestations pro-démocratie à Hong Kong se sont invitées, vendredi 19 octobre, au match de pré-saison des Brooklyn Nets contre les Toronto Raptors. D'autres portaient des maillots blancs avec le slogan "Free Tibet" ("libérez le Tibet") imprimé dessus.

Le dirigeant des Houston Rockets, Daryl Morey, avait ouvert une crise entre la NBA et la Chine en publiant sur Twitter un message de soutien aux manifestants de Hong Kong. Ces tensions semblaient s'apaiser, notamment du côté de Pékin, mais ce nouvel épisode risque de rallumer la flamme.

"Il semble que les gens de la NBA ne peuvent pas choisir leurs mots. Donc, si nous n'arrêtons pas, [les dirigeants chinois] ne feront pas de mauvaises choses seulement en Chine, ils en feront aussi en Amérique", a estimé Chen Pokong, l'un des organisateurs, interrogé par le New York Post.

Nous voulons utiliser notre art de la performance pour afficher notre soutien à Hong Kong et à la NBA.Un organisateurcité par le "New York Post"

Une franchise aux mains du cofondateur d'Alibaba

Le propriétaire des Nets est le milliardaire taïwano-canadien Joseph Tsai, cofondateur du géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Alors que la franchise de Brooklyn s'était retrouvée en pleine tempête diplomatique la semaine passée en Chine, où elle effectuait une tournée promotionnelle, l'homme d'affaires avait déclaré sur son compte Facebook que le tweet de Morey était intolérable pour le gouvernement et les citoyens chinois.

La blessure causée par cet incident prendra beaucoup de temps à se refermer.Le propriétaire des Brooklyn Netssur Facebook

Hong Kong, ex-colonie britannique rendue à la Chine en 1997 et désormais territoire autonome, est secoué depuis juin par des manifestations de plus en plus violentes qui exigent notamment davantage de libertés civiles et d'autonomie face à la mainmise jugée grandissante de Pékin.