Cet article date de plus d'un an.

"Le gouvernement ne fait rien pour nous" : les hôpitaux de Hong Kong craignent une propagation du coronavirus 2019-nCoV

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
"Le gouvernement ne fait rien pour nous" : les hôpitaux de Hong Kong craignent une propagation du coronavirus 2019-nCoV
Article rédigé par
France Télévisions

Face à l'épidémie de coronavirus 2019-nCoV, le personnel hospitalier de Hong Kong estime qu'il manque de moyens. Il réclame une fermeture des frontières avec la Chine continentale.

Depuis lundi 3 février, les hôpitaux publics de Hong Kong sont en grève. Face au risque de propagation du coronavirus 2019-nCoV , le personnel réclame la fermeture totale de la frontière. Carrie Lam, la cheffe de l'exécutif hongkongais, est dans le viseur des manifestants. Deux points de passage sont toujours ouverts avec la Chine continentale.

Plus de morts que le Sras

Les hôpitaux publics ont peur de ne pas pouvoir combattre le coronavirus 2019-nCoV. Le territoire reste profondément marqué par l'épidémie de Sras qui avait fait 299 morts en 2003. "Non, rien n'a changé depuis le Sras. Pas assez d'équipements, aucune amélioration. Je pense que le gouvernement ne fait rien pour nous", estime une gréviste. Pourtant la menace est réelle : à bord d'un paquebot mis en quarantaine, 30 passagers ont de la fièvre. Le coronavirus a fait une première victime à Hong Kong et 21 cas ont été confirmés.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.