La Chine approuve unilatéralement une réforme radicale du système électoral à Hong Kong

La promulgation de cette loi, mardi, réduit le suffrage universel direct au sein du Parlement hongkongais. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président chinois Xi Jingping à Pékin (Chine), lors de l'annonce du changement du système électoral à Hong-Kong, le 11 mars 2021. (NICOLAS ASFOURI / AFP)

La Chine renforce une nouvelle fois son influence dans ce territoire semi-autonome. Le président chinois Xi Jinping a promulgué mardi 30 mars une réforme de son système électoral à Hong Kong, selon un média d'Etat, une décision qui devrait entraîner une marginalisation totale de l'opposition dans le territoire.

Cette réforme, qui a été imposée par la Chine sans que le Parlement hongkongais n'ait son mot à dire, s'inscrit dans le cadre de la reprise en main musclée de l'ex-colonie britannique engagée par Pékin après l'immense mouvement de contestation de 2019.

Mais dans les faits, les 7,5 millions d'habitants du territoire du sud-est de la Chine ignorent ce que contient exactement cette loi dont les détails n'ont pas été officiellement dévoilés.

Un Parlement local davantage contrôlé

Tam Yiu-chung, le seul représentant de Hong Kong au sein de l'organe décisionnel suprême du Parlement chinois, a donné quelques précisions et la nouvelle loi prévoit par exemple que le Parlement hongkongais passe de 70 à 90 membres.

Seuls 20 sièges seront désormais attribués au suffrage universel direct, a précisé Tam Yiu-chung, contre la moitié du Parlement actuellement. Quarante autres seront attribués par un comité de personnalités pro-Pékin. Les 30 derniers sièges seront désignés par des groupes socio-professionnels, selon un système alambiqué qui a déjà cours et qui a toujours été favorable à Pékin.

En outre, quiconque se présente aux élections devra avoir au préalable été "approuvé" par un comité de contrôle créé par les autorités hongkongaises, selon Tam Yiu-chung qui a expliqué que l'organe chargé de la mise en œuvre à Hong Kong de la loi drastique sur la sécurité nationale aurait aussi son mot à dire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.