Hong Kong : Pékin qualifie d'"actes quasi-terroristes" l'agression de deux Chinois par des manifestants

Ces déclarations laissent craindre une répression violente des manifestations par Pékin.

Un homme pris en charge par les secours à l\'aéroport de Hong Kong après avoir été frappé par des manifestants, mercredi 14 août. 
Un homme pris en charge par les secours à l'aéroport de Hong Kong après avoir été frappé par des manifestants, mercredi 14 août.  (ANTHONY WALLACE / AFP)

La Chine continue de durcir le ton face aux manifestants pro-démocratie. Pékin a qualifié, mercredi 14 août, d'"actes quasi-terroristes" le passage à tabac de deux Chinois du continent survenu la veille dans l'aéroport de Hong Kong par des manifestants.

Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces actes quasi-terroristes.Xu Luyingporte-parole du Bureau des affaires Hong Kong et de Macao du gouvernement chinois

Deux personnes, que les protestataires ont accusé d'être des policiers ou des espions, ont dû être évacuées par des ambulances après avoir été attachées et rouées de coups. L'un d'eux est journaliste au Global Times, a affirmé le journal officiel chinois.

Ces évènements laissent craindre une répression violente des manifestations par Pékin. Depuis quelques jours, la Chine accentue en effet les menaces d'une intervention dans la région semi-autonome. Plusieurs vidéos montrant des forces se massant à la frontière de la région de Hong Kong ont notamment été diffusées par les médias officiels du pays.