Hong Kong : les manifestants anti-gouvernement passés à tabac

La scène s'est déroulée à Hong Kong. Un gang armé s'en prend à des manifestants anti-gouvernement. Selon les autorités hongkongaises, 45 personnes ont été blessées lors de ces attaques. Une personne se trouve dans un état critique, cinq autres dans un état grave.

france info

Honest Lo a eu de la chance. Il était dans la station de métro de Yuen Long à Hong Kong, mais pas sur la plateforme où s'est déroulée l'attaque de gangsters envers des manifestants anti-gouvernement. "À peine les portes du métro ouvertes, des gens ont accouru pour nous prévenir. 'S'il vous plaît, ne sortez pas !'. Il y a des gangsters qui encerclent la station. Les personnes présentes dans la station ont battu en retraite dans la rame. Les gangsters sont venus frapper les gens jusque dans le wagon. Les citoyens se cachaient sous leurs parapluies pour se protéger. Ils ont essayé d'éviter les coups sans riposter."

Un conflit qui enfle depuis deux mois déjà

Les médias hongkongais soupçonnent le gouvernement d'être de mèche avec les gangsters. Le parti démocrate, lui, l'accuse ouvertement d'avoir commandité ces attaques. Le commissaire de police de Hong Kong rejette ces accusations. Un mouvement de contestation secoue Hong Kong depuis deux mois. Il est parti d'un rejet d'une loi d'extradition vers la Chine, puis s'est élargi à des revendications plus vastes.

Des attaques brutales contre des manifestants pro-démocratie aux mains d\'agresseurs suspectés d\'appartenir aux triades, le 21 juillet 2019 à Hong Kong.
Des attaques brutales contre des manifestants pro-démocratie aux mains d'agresseurs suspectés d'appartenir aux triades, le 21 juillet 2019 à Hong Kong. (PHILIP FONG / AFP)