Hong Kong : le patron de presse Jimmy Lai, figure des pro-démocratie, a été libéré

Ce richissime septuagénaire avait été interpellé lundi par la police de l'ex-colonie britannique pour des soupçons de collusion avec des forces étrangères. 

Le patron de presse hongkongais Jimmy Lai est ressorti libre d\'un commissariat de police de Hong Kong, le 11 août 2020, au milieu d\'une foule de partisans qui ont salué sa victoire.
Le patron de presse hongkongais Jimmy Lai est ressorti libre d'un commissariat de police de Hong Kong, le 11 août 2020, au milieu d'une foule de partisans qui ont salué sa victoire. (EYEPRESS NEWS / AFP)

Son interpellation avait suscité l'indignation de la communauté internationale. Le magnat des médias hongkongais Jimmy Lai, arrêté lundi lors d'une opération de police au nom d'une loi sécuritaire imposée par la Chine, a été libéré, mardi 11 août.  

Le richissime septuagénaire, dont le tabloïd prodémocratie Apple Daily est très populaire à Hong Kong, est ressorti libre d'un commissariat de police de Hong Kong vers minuit, au milieu d'une foule de partisans qui ont salué sa victoire.

Mercredi, il a appelé ses journalistes à "se battre" depuis la salle de rédaction de son quotidien. "Battons-nous, battons-nous", a lancé Jimmy Lai aux journalistes de l'Apple Daily, selon une vidéo diffusée en direct sur Facebook. Il a reconnu qu'il devenait "de plus en plus difficile" de gérer un groupe de presse à Hong Kong. "Mais nous devons poursuivre notre travail", a-t-il ajouté. 

Soutien de nombreux Hongkongais 

Agé de 71 ans, Jimmy Lai faisait partie des 10 personnes interpellées lundi dans un vaste coup de filet contre la mouvance pro-démocratie, avant qu'environ 200 policiers ne perquisitionnent la salle de rédaction de son journal, très critique envers Pékin.

Ces interpellations ont suscité l'indignation de la communauté internationale qui y voit la fin des libertés à Hong Kong, une ville qui est depuis des décennies le siège régional de nombreux médias internationaux.

Les Hongkongais s'étaient précipités mardi dans les kiosques pour se procurer l'Apple Daily, qui avait anticipé cette demande en tirant exceptionnellement à 550 000 exemplaires, contre 70 000 en temps normal. Entre lundi matin et la clôture de la Bourse mardi soir, le titre a pris plus de 1,100%.