Hong Kong: l'enfer des domestiques

A Hong Kong, le sort d'une domestique renvoyée après avoir appris souffrir d'un cancer met au jour la situation souvent dramatique de ces milliers d'étrangères à la merci de leurs patrons. 

France 24

Baby Jane est Philippine et employée de maison à Hong Kong. 
Il y a 2 mois elle apprend qu'elle est atteinte d un cander de l'utérus.
Dans la foulée elle est licenciée au motif de sa maladie.
Conséquence : Plus de visa. Elle doit quitter Hong Kong et n'a plus le droit non plus aux remboursements de ses frais médicaux.

Baby Jane Allas, employée de maison philippine: 
"si ma patronne m'avait dit okay, tu peux aller dans la maison de ta sœur je maintiens ton visa pour t'aider. Mais je ne peux pas te donner ton salaire, parce que peux plus faire ton travail. Ce serait ok pour moi, parce que j'ai besoin de médicaments".

Baby Jane avait deja été victime de sa patronne , qui ne la laissait pas manger à sa faim.
Depuis elle et ses 4 enfants vivent chez les employeurs de sa soeur.
Une cagnotte a été mise en ligne pour l'aider a couvrir ses frais, et son visa a été prolongé provisoirement.
Toujours est-il que la maltraitance est très fréquente à Hong Kong à l'égard des domestiques.
Selon une ONG une employée de maison sur six serait victime de travail forcé.

L\'enfer des domestiques à Hong Kong
L'enfer des domestiques à Hong Kong (L'enfer des domestiques à Hong Kong)