DIRECT. Hong Kong : la police utilise du gaz au poivre pour disperser les manifestants

Après avoir progressivement quitté le terminal, lundi, les protestataires ont réinvesti l'aérogare. Les autorités ont annulé tous les vols au départ de l'aéroport. 

Des manifestants dans l\'aéroport de Hong Kong, le 13 août 2019.
Des manifestants dans l'aéroport de Hong Kong, le 13 août 2019. (PHILIP FONG / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'exécutif hongkongais durcit le ton, mais les manifestants ne relâchent pas la pression. Des centaines de militants ont à nouveau investi l'aéroport de Hong Kong, mardi 13 août. Ils ont bloqué les passagers et obstrué les allées menant aux zones d'embarquements, contraignant les autorités à d'abord suspendre toutes les procédures d'enregistrement, puis à annuler tous les vols au départ de l'aérogare. Mardi, un sit-in géant, réunissant 5 000 personnes selon la police, avait déjà obligé les autorités de la région autonome à annuler les vols de la journée. Franceinfo suit la situation en direct. 

Les manifestants avaient promis de revenir. Après avoir progressivement quitté le terminal dans la soirée de lundi, les protestataires ont commencé aujourd'hui à réinvestir les lieux pour un nouveau sit-in dans le but de sensibiliser les voyageurs à leur cause. 

L'exécutif hongkongais durcit le ton. "La violence (...) poussera Hong Kong sur un chemin sans retour", a mis en garde Carrie Lam, la cheffe du gouvernement pro-Pékin, lors d'une conférence de presse. 

 "Des signes de terrorisme", selon Pékin. Le porte-parole du Bureau chinois des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang, a dénoncé les "attaques" contre la police, qui constituent "un crime grave". Des déclarations qui laissent craindre un durcissement de la répression des manifestations. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #HONG_KONG

23h35 : Bonsoir @anonyme. Cette information a d'abord été donnée par les médias chinois avec des images à l'appui. Mais au-delà de la propagande de pékin, Donald Trump a lui-même confirmé, sur la foi d'informations des services de renseignement américains, que l'armée chinoise se déployait "à la frontière avec Hong Kong".

23h35 : Bonsoir. On parle de l’arrivée de l’armée Fake ou non ?

23h19 : Justement . Il y a eu peu de réactions politiques françaises à la crise à Hong Kong et certains députés dénoncent aujourd'hui ce silence dans une lettre ouverte, comme le rapporte France 2. "Toute répression aveugle n'a jamais fait avancer une société", estiment-ils.

23h19 : Bonjour Franceinfo. Quelle est la position de la France vis-à-vis de la situation à Hong-Kong ? Merci

23h14 : L'aéroport de Hong Kong a connu une deuxième journée de chaos. "Ce n’est qu’une étape, les gens retourneront dans la rue", estime sur franceinfo Linden Gay, jeune manifestante. "La peur s’est transformée en motivation."




(MANAN VATSYAYANA / AFP)

22h25 : Vous avez raison de rester prudent. Ceci étant, nous savons très bien que le régime de Pékin n’a rien d’une démocratie et que ce même régime cherche les moyens de rattacher Hong Kong à son système. Bien à vous.

22h25 : Bonjour, je pense que l'on parle de "pro-démocratique" justement parce qu'ils se battent pour que Hong-Kong reste une démocratie.

22h25 : Je pense surtout que le "pro-démocratie" vient du fait que cette manifestation est une suite de la révolte des parapluis, ou la principale revendication était une élection des dirigeants au suffrage universel direct (contre 1200 électeurs aujourd'hui). C'est également le nom du partit les représentant. Le terme ne me semble donc pas usurpé.

22h24 : Pour poursuivre la discussion, plusieurs internautes me partagent leur avis sur l'usage du terme "pro-démocratie" au sujet des manifestants à Hong Kong.

22h24 : Bonsoir @Kévin. C'est une bonne question et figurez-vous que nous nous la sommes posée à la rédaction de franceinfo. L'utilisation de l'expression "pro-démocratie" vient principalement de l'agence France-Presse, qui reste une source importante pour suivre la situation à Hong Kong. Mais elle peut effectivement poser question dans la mesure où Hong Kong n'est pas un régime dictatorial et garde un part d'autonomie importante par rapport à la Chine. Pour ma part, j'ai choisi de parler de manifestants dans ce direct depuis le début de la semaine.

22h12 : Ce n'est pas un procès mais pourquoi appelle-t-on les manifestants de "pro-démocratie" ? Je dis cela de façon innocente car de mon point de vue cela peut paraître une prise de position. Pouvez-vous m'éclairer ? Merci.

21h40 : De très violentes échauffourées ont éclaté aujourd'hui encore à Hong Kong et une nouvelle fois, les contestataires ont réussi à paralyser une bonne partie du trafic aérien. Les images montrent des scènes de violence et de nombreuses arrestations.

(FRANCE 2)

20h49 : A 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Un groupe de policiers a fait usage de gaz poivre pour repousser des manifestants à l'extérieur de l'aéroport de Hong Kong. L'aéroport est pour la deuxième journée consécutive le lieu d'une intense mobilisation. Donald Trump affirme par ailleurs que l'armée chinoise se déploie "à la frontière avec Hong Kong" et appelle au "calme". Suivez notre direct.

• Le corps de Nora Quoirin, Franco-Irlandaise disparue en Malaisie, a été découvert, dénudé, au fond d'un ravin dans la jungle, après dix jours d'intenses recherches ayant mobilisé des centaines de personnes.

•Trois enfants ont péri, hier, après que leur embarcation s'est retournée à environ 800 mètres de la plage de Passous, à Agon-Coutainville. Ils étaient en vacances sur la côte du Cotentin avec leurs parents, qui ont survécu au naufrage. Voici ce que l'on sait de ce drame.

Trente-huit enfants de 0 à 11 ans vivant dans la vallée de l'Orbiel (Aude), à proximité de l'ancienne mine d'or de Salsigne, présentent un taux d'arsenic supérieur à la moyenne, a indiqué l'ARS Occitanie.

19h34 : Les services de renseignement américains font état d'un déploiement de l'armée chinoise "à la frontière avec Hong Kong", a déclaré Donald Trump sur Twitter. Dans un autre tweet, le président américain a aussi estimé, de manière mystérieuse, que beaucoup de personnes l'accusaient, ainsi que les Etats-Unis, d'être responsables "des problèmes actuels à Hong Kong".

19h25 : Donald Trump affirme que l'armée chinoise se déploie "à la frontière avec Hong Kong" et appelle au "calme"

19h35 : "J'espère que ça va se résoudre pour tout le monde, y compris pour la Chine. J'espère qu'il peut y avoir une solution pacifique."

Donald Trump a déclaré devant des journalistes que la situation à Hong Kong était "très difficile" mais a dit espérer que la crise puisse se résoudre sans que personne ne soit "tué".

18h40 : Il est plus de minuit à Hong Kong et de nombreux manifestants occupent toujours l'aéroport, comme le montrent les images de journalistes sur place. La police a tenté de repousser plus tôt les manifestants hors de l'aéroport, sans succès.

20h53 : On fait le point sur l'actualité à 18h :

Un groupe de policiers a fait usage de gaz poivre pour repousser des manifestants à l'extérieur de l'aéroport de Hong Kong. L'aéroport est pour la deuxième journée consécutive le lieu d'une intense mobilisation. Des centaines de vols ont été suspendus ou annulés. Suivez notre direct.

• Le corps de Nora Quoirin, Franco-Irlandaise disparue en Malaisie, a été découvert, dénudé, au fond d'un ravin dans la jungle, après dix jours d'intenses recherches ayant mobilisé des centaines de personnes.

•Trois enfants ont péri, hier, après que leur embarcation s'est retournée à environ 800 mètres de la plage de Passous, à Agon-Coutainville. Ils étaient en vacances sur la côte du Cotentin avec leurs parents, qui ont survécu au naufrage. Voici ce que l'on sait sur ce drame.

Trente-huit enfants de 0 à 11 ans vivant dans la vallée de l'Orbiel (Aude), à proximité de l'ancienne mine d'or de Salsigne, présentent un taux d'arsenic supérieur à la moyenne, a indiqué l'ARS Occitanie.

20h59 : Si vous n'avez pas suivi le début de la mobilisation à Hong Kong, voici les principales revendications des manifestants :

• un retrait complet du projet d'extradition, annoncé comme "mort" par le gouvernement, qui permettrait d'extrader des justiciables en Chine continentale s'il entrait en vigueur.

• une enquête indépendante sur les violences policières.

• le retrait de la qualification d'"émeutiers" pour certains participants poursuivis. Une telle poursuite est passible de dix ans de prison.

• la libération de tous les manifestants arrêtés.

17h36 : Un groupe de manifestants a lancé des bouteilles d'eau et d'autres objets sur des véhicules de police qui quittaient l'aéroport. A l'intérieur, la colère des manifestants s'intensifie, selon un journaliste du SCMP sur place.

17h33 : Une altercation a eu lieu cet après-midi après que des manifestants en colère ont retrouvé des bâtons en bois sur un homme parlant le mandarin (langue officielle de la Chine continentale). Ils le soupçonnaient d'être infiltré pour les autorités chinoises.

17h29 : La police est venue pour évacuer un homme. Sur une vidéo filmée par un journaliste de CNN, on voit des secouristes transporter un homme dans une ambulance.

17h25 : La police utilise du gaz poivre contre des manifestants présents à l'aéroport de Hong Kong

21h22 : La police est entrée à l'intérieur de l'aéroport, où des manifestants sont mobilisés depuis deux jours. Un journaliste de SCMP explique que la tension est brusquement montée, les officiers affirment être venus après avoir été avertis de la présence d'un homme blessé.

21h04 : Si la situation vous intéresse, je vous recommande le documentaire de France Culture, Hong Kong, ville-monde, ainsi que celui d'Alain Lekowiscz Hong Kong, génération rétrocession. Sans oublier notre reportage sur place.

Issac Chung dans les locaux de Demosisto à Hong Kong, le 17 juillet 2019.


La famille Cheung dans son logement à Sham Shui Po à Hong Kong, le 19 juillet 2019.


Ivy Lai à Hong Kong, le 17 juillet 2019.


(ELISE LAMBERT/FRANCEINFO)

21h21 : Face à la situation, le dernier gouverneur britannique de Hong Kong, Chris Patten, a estimé sur la BBC qu'une intervention musclée de la Chine pour mater les manifestations serait "une catastrophe". Deux médias publics pro-Pékin ont diffusé hier des vidéos censées représenter des blindés de transport de troupes se dirigeant vers Shenzhen, la métropole située aux portes de Hong Kong.

21h20 : La compagnie aérienne Cathay Pacific Airways déclare que la manifestation de lundi a "porté atteinte au statut de Hong Kong en tant que plaque tournante de l'aviation internationale" en perturbant sérieusement les vols de milliers de passagers, cite le South China Morning Post.



(Issei Kato/REUTERS)

14h32 : "Vous pouvez vous battre contre votre gouvernement, mais pas contre moi, d'accord ? Je veux juste rentrer chez moi !", se plaint une Thaïlandaise.






(PHILIP FONG / AFP)

14h28 : Retour à l'aéroport de Hong Kong, paralysé par les manifestations pro-démocratiques. Plusieurs voyageurs cités par le South China Morning Post (en anglais) critiquent l'action des manifestants. "J'étais sensible à leur cause, mais je pense qu'ils la détériorent en empêchant les passagers de passer", explique une passagère de 84 ans.

15h59 : On fait le point sur l'actualité en ce début d'après midi :

Trente-huit enfants de 0 à 11 ans vivant dans la vallée de l'Orbiel (Aude), à proximité de l'ancienne mine d'or de Salsigne, ont un taux d'arsenic supérieur à la moyenne, a indiqué l'Agence régionale de santé (ARS) Occitanie. Franceinfo s'était rendu sur place en juillet.

• L'aéroport de Hong Kong est de nouveau au cœur des mobilisation pro-démocratiques. Des centaines de vols ont été suspendus ou annulés. Le gouvernement accuse les manifestants de précipiter la ville sur "un chemin sans retour".

Le ministre américain de la Justice a promis de poursuivre l'enquête pour traquer d'éventuels complices des agressions sexuelles dont est accusé Jeffrey Epstein, après avoir reconnu de "graves irrégularités" dans la prison où a été retrouvé mort le financier américain.

• Un corps a été découvert en Malaisie dans le cadre des recherches pour retrouver Nora Quoirin, disparue il y a dix jours. La police malaisienne affirme qu'il pourrait bien s'agir de celui de la jeune Franco-Irlandaise.

12h29 : L'aéroport de Hong Kong a suspendu toutes les procédures d'enregistrement à l'aéroport. Les contestataires ont amplifié toute leur mobilisation et bloquent les allées et passages conduisant aux zones d'embarquement des deux terminaux.

12h05 : Voici un nouveau point sur l'actualité de cette journée :

Un corps a été découvert lors des recherches pour retrouver Nora Quoirin, adolescente franco-irlandaise de 15 ans disparu il y a dix jours lors d'un séjour en Malaisie avec sa famille. La dépouille est en cours d'identification.

• En raison de l'occupation des lieux par des manifestants pro-démocratie, l'aéroport de Hong Kong annule tous les vols au départ. Hier, les militants étaient déjà parvenus à paralyser le trafic aérien. Suivez la situation en direct.

Le FBI a mené une perquisition sur une île des Caraïbes appartenant au milliardaire. Les relations entre le sexagénaire et des personnalités telles que le président des Etats-Unis, Donald Trump, l'ancien chef d'Etat Bill Clinton ou encore le prince Andrew restent au cœur des interrogations et spéculations.

• Les pompiers alertent sur un "pont du 15 août à haut risque" autour du bassin méditerranéen. "Les rafales de vent seront fortes : elles dépasseront les 75 km/h dans les Bouches-du-Rhône et le Var," expliquent les pompiers dans un communiqué, mettant en garde contre un risque accru de propagation des incendies.

11h55 : L'aéroport de Hong Kong annule tous les vols au départ, selon un communiqué.

11h42 : Sur cette vidéo mise en ligne par un journaliste sur place, on peut entendre les manifestants réagir par des cris et des applaudissement à l'annonce de l'arrêt des procédures d'enregistrement à l'aéroport de Hong Kong.

11h40 : Depuis ce matin, les manifestants pro-démocratie bloquent les passagers en partance à plusieurs endroits dans l'aéroport de Hong Kong. Alors qu'ils avaient obstrué les allées menant aux zones d'embarquement des deux terminaux, des dizaines de passagers étaient néanmoins parvenus à passer.

11h29 : L'aéroport de Hong Kong suspend les procédures d'enregistrement pour tous ses vols, déclare un porte-parole.

11h32 : La Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU, Michelle Bachelet "enjoint les autorités hongkongaises à ouvrir une enquête rapide, indépendante et impartiale" sur le comportement des forces de l'ordre lors des manifestations pro-démocratie à Hong Kong.