Accusés d'affront à la Chine, Givenchy, Versace et Coach s'excusent

En laissant supposer - sur des t-shirts - que Taïwan et Hong Kong ne font pas partie de la Chine, les marques ont offensé les internautes chinois.

Des habitants marchent devant la boutique Givenchy à Chongqing, en Chine, en 2015. 
Des habitants marchent devant la boutique Givenchy à Chongqing, en Chine, en 2015.  (HE LILI / IMAGINECHINA)

Givenchy, Coach et Versace ont dû présenter des excuses pour avoir mis en vente des t-shirts accusés d'affront à la souveraineté de la Chine en laissant supposer que Taïwan et Hong Kong ne feraient pas partie de l'empire du Milieu.

"Versace dehors !"

La marque italienne s'est retrouvée dans le collimateur dimanche pour un t-shirt qui représente une liste de villes suivies du nom de leur pays, par exemple "Paris - FRANCE" et "Shanghai - CHINA".

Malencontreusement, la mention "Hong Kong" est suivie de "HONG KONG" en majuscules, alors que l'ancienne colonie britannique est revenue dans le giron chinois depuis 1997.

Il n'en a pas fallu davantage pour que Versace soit pris à partie sur les réseaux sociaux en Chine, au moment où les manifestations dans le territoire autonome sont décriées quotidiennement par les médias chinois. "Rien ne doit faire défaut à la Chine. Versace dehors!", s'est écrié un utilisateur du réseau Weibo.

Excuses et retrait des ventes

Lundi, le Français Givenchy et l'Américain Coach étaient à leur tour dans le viseur pour des affronts similaires: des t-shirts pouvant laisser croire que Hong Kong, mais aussi Taïwan, seraient des territoires indépendants, alors que Pékin continue de revendiquer sa souveraineté sur l'île gouvernée séparément depuis 1949. Les trois marques ont dû s'excuser platement, tout en assurant que les modèles incriminés étaient retirés de la vente.

"La maison Givenchy présente des excuses sincères pour cette erreur, qui ne reflète pas son profond respect pour le public chinois partout dans le monde", a assuré la marque française dans un communiqué.

"Nous aimons la Chine et respectons résolument sa souveraineté territoriale nationale", a fait savoir Versace dès dimanche sur son compte Weibo, le "Twitter chinois". Coach a dit reconnaître "la gravité de cette erreur" et la regretter "profondément".

La Chine représente un marché d'1,4 milliard d'habitants. En face, les 23 millions de Taiwanais pèsent peu dans la balance des intérêts commerciaux.