Hong Kong : 180 arrestations lors de la manifestation, sept dans le cadre de la nouvelle loi sécuritaire

Ce texte est accusé par ses détracteurs d'être une tentative d'étouffement de l'opposition à Hong Kong.

La police anti-émeute intervient pour disperser les manifestants lors d\'un rassemblement contre une nouvelle loi de sécurité nationale à Hong Kong le 1er juillet 2020.
La police anti-émeute intervient pour disperser les manifestants lors d'un rassemblement contre une nouvelle loi de sécurité nationale à Hong Kong le 1er juillet 2020. (DALE DE LA REY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La police de Hong Kong a fait usage mercredi 1er juillet d'un canon à eau qui contenait une solution au poivre irritant afin de disperser des manifestants qui protestaient contre la nouvelle loi controversée sur la sécurité à l'initiative de la Chine. Trente personnes ont en outre été arrêtées pour violation de cette nouvelle législation, rassemblement illégal, refus d'obtempérer et possession d'armes, selon les forces de l'ordre. 

Un texte controversé. La loi permet de réprimer quatre types de crimes contre la sécurité de l'Etat : les activités subversives, la sécession, le terrorisme et la collusion avec des forces étrangères. Pour ses détracteurs, ce texte représente une tentative d'étouffement de toute opposition à Hong Kong.

Tensions avec le reste du monde. La promulgation de la loi sécuritaire à Hong Kong a été condamnée par 27 pays à l'ONU et fait l'objet de menace de sanctions des Etats-Unis. En retour, Pékin a fustigé mercredi "une logique de bandits", estimant que la loi ne "regardait pas" les pays étrangers.

Soutien de Taïwan. L'île a ouvert mercredi un bureau destiné à aider les personnes souhaitant fuir Hong Kong. Quelque 200 ressortissants de Hong Kong ont déjà fui le territoire depuis le début du mouvement de contestation l'an dernier pour rejoindre Taïwan, selon des groupes de défense des droits civiques.

 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #HONG_KONG

14h49 : "Si vous avez déjà dit quelque chose qui pourrait offenser la Chine ou les autorités de Hong Kong, restez en dehors de Hong Kong."

Cet expert américain s'inquiète de l'article 38 de la nouvelle loi contestée, qui stipule que les infractions à la sécurité nationale commises à l'étranger, même par des étrangers, peuvent faire l'objet de poursuites.

14h47 : Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, annonce que le Royaume-Uni va étendre les droits à l'immigration pour trois millions de résidents de l'ex-colonie britannique. A terme, ces derniers, nés avant la rétrocession en 1997, pourront prétendre à la citoyenneté britannique.

14h46 : Plus offensif que l'UE, le Royaume-Uni affirme que la nouvelle loi sur la sécurité nationale "constitue une violation manifeste de l'autonomie de Hong Kong et une menace directe pour les libertés de sa population".

14h46 : Après de premières arrestations à Hong Kong en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale imposée par Pékin, l'Union européenne exprime son inquiétude : elle "appelle la Chine à éviter toute action qui saperait l'autonomie de Hong Kong sur le plan légal, y compris concernant les droits de l'homme".

14h05 : Il est 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de ce mercredi :

• Après l'annonce d'un plan prévoyant environ 5 000 suppressions de postes en France, le gouvernement réclame "le moins de licenciements secs possible". Il estime que les dispositifs publics de soutien doivent permettre de "sauver" 2 000 de ces emplois.

• La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a annoncé le lancement d'"une inspection de fonctionnement" sur les investigations du parquet national financier, accusé d'avoir surveillé des avocats et magistrats dans l'affaire des "écoutes" de Nicolas Sarkozy.

• Neuf départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont placés en vigilance orange aux orages jusqu'à demain matin. Il s'agit de l'Ain, de l'Ardèche, de la Drôme, de l'Isère, de la Loire, de la Haute-Loire, du Rhône, de la Savoie et de la Haute-Savoie.

• La police de Hong Kong a annoncé avoir arrêté sept personnes dans le cadre de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, qui vise à museler l'opposition selon la communauté internationale. Suivez notre direct.

12h13 : Il est midi, voici le point sur l'actualité :

Neuf départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes sont placés en vigilance orange aux orages. Il s'agit de l'Ain, de l'Ardèche, de la Drôme, de l'Isère, de la Loire, de la Haute-Loire, du Rhône, de la Savoie et de la Haute-Savoie.

• La police de Hong Kong a arrêté ce matin sept personnes dans le cadre de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, un instrument pour museler l'opposition selon la communauté internationale. La première personne arrêtée brandissait un drapeau pour l'indépendance de l'île. Suivez notre direct.

• Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou doit présenter à partir d'aujourd'hui la mise en œuvre du "plan de paix" pour le Proche-Orient. Ce plan, très contesté et rejeté en bloc par les Palestiniens, prévoit entre autres l'annexion par Israël d'une partie de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l'Etat hébreu depuis 1967. Explications.

Le premier semestre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré en France, annonce Météo France. Le mercure a affiché en moyenne 1,8 °C de plus que d'habitude.

11h57 : La police a arrêté 180 personnes lors des manifestations du 1er juillet, dont sept en vertu de la nouvelle loi sur la sécurité.

11h03 : La tension monte à Hong Kong. Sur Twitter, la police assure, images violentes à l'appui, qu'un de ses membres a été poignardé au bras par un manifestant.

10h58 : Sur Twitter, la police hong-kongaise confirme avoir arrêté 70 personnes ce matin, dont deux pour violation de la nouvelle loi controversée sur la sécurité nationale. La deuxième personne arrêtée portait un panneau "Hong Kong independence", avec un drapeau du Royaume-Uni, l'ancien pouvoir coloniale de l'île, comme on peut le voir sur cette photo des autorités.

09h15 : La police a par ailleurs fait usage d'un canon à eau contre les manifestants, comme le montre cette vidéo tournée par une journaliste sur place.

09h13 : Selon l'agence Reuters, qui cite les forces de l'ordre, trente personnes ont été arrêtées ce matin pour violation de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, rassemblement illégal, refus d'obtempérer et possession d'armes.

09h00 : Il est 9 heures, voici le point sur l'actualité :

• La police de Hong Kong a arrêté ce matin une première personne dans le cadre de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, un instrument pour museler l'opposition selon la communauté internationale. Cet homme brandissait un drapeau pour l'indépendance de l'île. Suivez notre direct.

• Le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou doit présenter à partir d'aujourd'hui la mise en œuvre du "plan de paix" pour le Proche-Orient. Ce plan, très contesté et rejeté en bloc par les Palestiniens, prévoit entre autres l'annexion par Israël d'une partie de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l'Etat hébreu depuis 1967. Explications.

Le premier semestre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré en France, annonce Météo France. Le mercure a affiché en moyenne 1,8 °C de plus que d'habitude.

Agnès Buzyn a défendu hier pendant quatre heures son action au ministère de la Santé au début de la crise du coronavirus : "Vous ne pouvez pas dire qu'on n'a pas été réactifs", a-t-elle lancé aux députés de la commission d'enquête parlementaire.

08h54 : Bonjour . Pour le moment, l'UE s'est contentée de condamner verbalement cette nouvelle loi qui permet de réprimer le mouvement prodémocratie à Hong Kong. Contrairement aux Etats-Unis, aucune sanction n'a été évoquée. Quant aux entreprises, je n'ai pas vu passer d'annonces de départ. Au contraire, le directeur général de la branche Asie-Pacifique d'HSBC, la banque britannique fondée à Hong Kong, soutient cette loi.

08h16 : #hong_kong bonjour FI, 2 questions sur la situation à HK. Est-ce que les pays européens vont prendre des sanctions ? Est-ce que des grandes multinationales ont ou vont quitter la ville ?

08h10 : Bonjour @Manu. Effectivement, des messages en anglais apparaissent dans ce direct. Il s'agit de déclarations officielles de la police hong-kongaise (qui n'est pas francophone) ou de messages de journalistes sur place (qui sont majoritairement anglophones). A chaque fois, ils sont accompagnés d'un résumé en français dans le message qui précède.

08h10 : Je pense être en France alors pourquoi ces live en Anglais Assez défendons notre liberté d expression francophone

07h56 : Pendant ce temps-là, le Canada met en garde ses ressortissants à Hong Kong. "Vous pouvez être exposés à un risque accru de détention arbitraire pour des motifs de sécurité nationale ainsi qu'à une possible extradition vers la Chine continentale", avertit le gouvernement canadien dans son site officiel de conseils aux voyageurs.

07h47 : Sur Twitter, la police précise que cet homme a été arrêté parce qu'il arborait un drapeau pour l'indépendance de la ville, "en violation avec la loi sur la sécurité nationale".

07h44 : La police annonce une première arrestation liée à la nouvelle loi controversée sur la sécurité nationale.

07h41 : Adoptée hier, la loi controversée sur la sécurité nationale est déjà en vigueur dans les rues de Hong Kong. Selon des reporters sur place, la police a déployé une banderole violette pour mettre en garde contre la violation de cette loi.

07h30 : De l'autre côté de la mer de Chine, Taiwan, l'île rebelle séparée de la Chine communiste depuis 1949 propose d'accueillir les Hongkongais en fuite. Un bureau d'aide a été ouvert pour ceux qui souhaitent quitter la ville.

07h31 : En ce jour anniversaire de la rétrocession d'Hong Kong à la Chine, toute manifestation a été interdite par les autorités. Les quelques militants prodémocratie qui voulaient protester contre la loi de sécurité adoptée hier sont arrêtés, comme ce député emmené sous les yeux d'une journaliste de l'AFP.

07h44 : On commence avec un point sur l'actualité :

• Le ton monte entre les Occidentaux et Pékin après la promulgation d'une loi qui menace la relative autonomie de Hong Kong. "Les Etats-Unis ne resteront pas les bras croisés", a prévenu le chef de la diplomatie américaine. Le président chinois, Xi Jinping, a fustigé "une logique de bandits".

Le remaniement aura lieu entre vendredi 3 et mercredi 8 juillet, a appris franceinfo d'une source gouvernementale haut placée.

Agnès Buzyn a défendu hier pendant quatre heures son action au ministère de la Santé au début de la crise du coronavirus : "Vous ne pouvez pas dire qu'on n'a pas été réactifs", a-t-elle lancé aux députés de la commission d'enquête parlementaire.

Le premier semestre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré en France, annonce Météo France. Le mercure a affiché en moyenne 1,8 °C de plus que d'habitude.