L'armée de Taïwan affirme que 68 avions et 13 navires de guerre chinois ont franchi "la ligne médiane" du détroit

Après la visite de Nancy Pelosi, Pékin va "suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique" et annuler un entretien entre des responsables militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité.

Un avion de l\'armée chinoise non loin de l\'île de Taïwan, le 5 août 2022.
Un avion de l'armée chinoise non loin de l'île de Taïwan, le 5 août 2022. (HECTOR RETAMAL / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les exercices militaires de la Chine au large de Taïwan se poursuivent. Taïwan a affirmé que 68 avions et 13 navires de guerre chinois avaient franchi la "ligne médiane" du détroit entre le continent et l'île, vendredi 5 août. Peu avant, la Chine a annoncé suspendre sa coopération avec les Etats-Unis sur plusieurs dossiers. La Chine va "suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique" et annuler un entretien entre les dirigeants militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères. Suivez notre direct.

La Chine suspend sa coopération avec les Etats-Unis sur plusieurs dossiers. La Chine va "suspendre les négociations sino-américaines sur le changement climatique" et annuler un entretien entre les dirigeants militaires ainsi que deux réunions sur la sécurité, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères. La diplomatie chinoise dénonce le "mépris" dont a fait preuve la présidente de la Chambre des représentants américaine en se rendant sur cette île.

 Taïwan critiquent le comportement "provocateur" de Pékin. Des "avions et navires de guerre" chinois ont franchi la "ligne médiane" du détroit de Taïwan. C'est ce qu'a affirmé vendredi le ministère taïwanais de la Défense, dénonçant des exercices militaires "hautement provocateurs". La veille, le Première ministre taïwanais Su Tseng-chang avait critiqué l'attitude de son "voisin malveillant".

Les Etats-Unis estiment que la Chine "surréagit". "Nous avons dit dès le début que notre représentation ici ne visait pas à changer le statu quo ici en Asie", a déclaré Nancy Pelosi lors de sa visite au Japon. Pour autant, les Etats-Unis "ne permettront pas" à la Chine d'isoler Taïwan, a prévenu l'élue américaine. La Maison Blanche a aussi accusé Pékin d'avoir "choisi de surréagir".

Le Japon dénonce "un sérieux problème"Les tirs de missiles balistiques chinois autour de Taïwan, dont certains seraient tombés dans la zone économique exclusive du Japon, sont "un sérieux problème qui affecte notre sécurité nationale et celle de nos citoyens", a réagi le Premier ministre nippon Fumio Kishida. "Nous appelons à l'arrêt immédiat des exercices militaires."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TAIWAN

22h51 : On dit Taipei ou Taïwan ? Merci pour votre explication !

22h00 : La décision de la Chine de geler sa coopération avec Washington sur le réchauffement "n'est certainement pas un retrait de la scène internationale sur les questions climatiques ni un rejet de l'action climatique", a nuancé auprès de l'AFP David Waskow, du World Resources Institute.

21h58 : Vaste question, @HistoryMax, tant nous sommes encore dans une phase d'escalade entre la Chine et les Etats-Unis, avant la COP27 en Egypte, en novembre. Pour François Gemenne, auteur du Giec, la décision chinoise est en tout cas "une catastrophe totale pour le climat", "comparable au retrait américain de l'accord de Paris" qui vise à limiter le réchauffement bien en dessous de +2°C, si possible +1,5°C.

21h57 : Bonsoir Franceinfo, j'ai une question en lien avec la fin de coopération entre la Chine et les Etats-Unis sur le climat. Pouvez-vous m'expliquer ce qui va advenir dès à présent ? Que signifie cette rupture ? Je vous remercie d'ores et déjà pour vos précisions, bonne soirée.

20h19 : Washington appelle Pékin à cesser les manœuvres militaires pour réduire les tensions. Selon Taipei, en fin d'après-midi, un total de 68 avions et 13 navires de guerre chinois avaient franchi depuis le début de la journée la "ligne médiane" du détroit de Taïwan, qui sépare l'île du continent.

19h42 : Bonsoir @Française choquée, ces remerciements sont évoqués dans cet article, que nous avons publié cet après-midi.

19h42 : Bonjour franceinfo, les remerciements de l’ambassade de Chine à Jean-Luc Mélenchon pour sa prise de position sur Taïwan, on en parle ?

17h09 : Rebonjour , attention : Taïwan n'a jamais fait référence à "sa" zone économique exclusive (ZEE). C'est le Japon qui a accusé la Chine d'avoir envoyé des missiles dans sa ZEE, les eaux qui peuvent s'étendre jusqu'à 370 kilomètres des côtes d'un Etat. Quant à l'espace aérien, il s'agit là aussi de l'espace que Taïwan revendique au-dessus de son territoire, mais la Chine n'y a pas fait d'incursion : elle est entrée dans la "zone de défense aérienne" revendiquée par Taïwan, qui est plus large.

17h09 : Une autre question-piège pour les limiers de la rédaction ? Je ne comprends pas que la Chine fasse des incursions dans la ZEE de Taiwan ou dans son espace aérien. Dans la mesure où Taiwan n'est pas un pays officiellement reconnu... Comment cette île peut-elle avoir des zones exclusives comme un Etat "normal" ?

14h04 : C'est l'heure d'un nouveau point sur l'actu :

La Première ministre Elisabeth Borne a activé une cellule interministérielle de crise face au manque d'eau. "Plus d'une centaine de communes en France" sont privées d'eau potable, annonce le ministre de la Transition écologique.

La Chine poursuit ses manœuvres militaires autour de Taïwan. L'armée taïwanaise affirme que 68 avions de chasse chinois et 13 navires de guerre ont aujourd'hui franchi la "ligne médiane" qui coupe le détroit de Taïwan en deux.

Le Parlement a définitivement adopté le second volet de mesures sur le pouvoir d'achat, qui prévoit notamment la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, le rachat des RTT non prises ou encore la fin de la redevance.

• Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin annonce avoir fait appel devant le Conseil d'Etat de la suspension de l'expulsion de l'imam Hassan Iquioussen. Le tribunal administratif de Paris avait suspendu l'expulsion réclamée par le ministre la semaine dernière, estimant qu'elle "porterait une atteinte disproportionnée à sa vie privée et familiale", selon son avocate Lucie Simon.

13h50 : L'armée taïwanaise affirme que 68 avions de chasse chinois et 13 navires de guerre ont franchi la "ligne médiane" qui coupe le détroit de Taïwan en deux, lors des exercices militaires conduits par Pékin. "Nous condamnons l'armée communiste qui a délibérément franchi la ligne médiane", a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué.

12h52 : Pékin annonce suspendre temporairement ou mettre fin à sa coopération avec les Etats-Unis sur plusieurs dossiers, en réponse à la visite de Nancy Pelosi à Taiwan. Sont notamment concernés la sécurité maritime, le changement climatique, les rapatriements de migrants illégaux, la justice, la criminalité internationale et la lutte anti-drogues.

12h06 : Rappelons les principales infos de ce vendredi :


• La vague de chaleur reflue : seuls neuf départements restent en vigilance orange "canicule" sur les 26 concernés hier. En revanche, cinq ont été placés en vigilance aux orages pour cet après-midi. Et Elisabeth Borne a activé une cellule de crise face à la sécheresse.

La Chine poursuit ses manœuvres militaires autour de Taïwan, après avoir tiré hier des missiles dont certains sont tombés dans les eaux du Japon. Washington estime que Pékin "surréagit" à la visite de Nancy Pelosi.

Le Parlement a définitivement adopté le second volet de mesures sur le pouvoir d'achat, qui prévoit notamment la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, le rachat des RTT non prises ou encore la fin de la redevance.

11h15 : La Chine annonce qu'elle va "imposer des sanctions" à la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi et "sa famille proche", sans donner davantage de détails. Le ministère chinois des Affaires étrangères estime qu'elle s'est "gravement ingérée dans les affaires intérieures de la Chine et a porté atteinte à sa souveraineté et à son intégrité territoriale".

09h57 : Il est l'heure d'un rappel des principales infos du jour :

• La vague de chaleur reflue : seuls neuf départements restent en vigilance orange "canicule" sur les 26 concernés hier. En revanche, cinq ont été placés en vigilance aux orages pour cet après-midi. Et Elisabeth Borne a activé une cellule de crise face à la sécheresse.



La Chine poursuit ses manœuvres militaires autour de Taïwan, après avoir tiré hier des missiles dont certains sont tombés dans les eaux du Japon. Washington estime que Pékin "surréagit" à la visite de Nancy Pelosi.

Le Parlement a définitivement adopté le second volet de mesures sur le pouvoir d'achat, qui prévoit notamment la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, le rachat des RTT non prises ou encore la fin de la redevance.

09h20 : Jean-Louis Bourlanges, député MoDem et président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale, estime de son côté sur LCI que la France doit suivre la position américaine sur Taïwan : "L'enjeu militaire est un enjeu entre la Chine et les Etats-Unis. (...) Sur le plan de Taïwan, ce ne sont pas les gesticulations militaires que nous pourrions faire qui sont décisives." La visite de Nancy Pelosi ne peut pas être considérée "comme un acte dangereux", ajoute-t-il.

09h19 : Quand il y a un conflit territorial de cette nature, ça doit se régler au sein du pays en question. Je crois que les Etats-Unis n'ont rien à faire en allant jeter de l'huile sur le feu, ce qui se traduit nécessairement par une réponse à laquelle on est en train d'assister aujourd'hui."

Le député LFI Manuel Bompard, sur RTL, exprime la même position que Jean-Luc Mélenchon au sujet de la montée des tensions autour de Taïwan, reprochant aux Etats-Unis d'avoir envenimé la question. Il dit s'en tenir à la politique "d'une seule Chine" et donc de non-reconnaissance de Taïwan, que la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna mentionne également dans Libération, mais en tenant des propos plus sévères à l'égard de Pékin.

08h27 : Catherine Colonna évoque aussi les tensions autour de Taïwan dans cette interview à Libération, rappelant que la France ne reconnaît pas l'indépendance de l'île, mais défend un statu quo. La Chine "serait bien mal inspirée" d'envahir Taïwan, prévient la cheffe de la diplomatie française, qui estime qu'"il ne semble pas que ce soit sa tentation du moment".

07h23 : Les manœuvres chinoises ont repris autour de Taïwan. "De multiples groupes d'avions de guerre et de navires de guerre chinois" ont franchi la ligne médiane du détroit qui sépare l'île de la Chine depuis 11 heures du matin (5 heures à Paris), affirme le ministère de la Défense taïwanais.

07h31 : Hier soir, la Maison Blanche avait déjà réagi aux exercices chinois, estimant que Pékin avait "choisi de surréagir" à la visite de Nancy Pelosi. Elle a annoncé le report d'un tir de missile balistique intercontinental pour éviter de nourrir les tensions. Et décidé, en revanche, que le porte-avions USS Ronald Reagan, qui se trouve actuellement en mer des Philippines, resterait "un peu plus longtemps que prévu" dans la zone pour "surveiller la situation".

07h31 : Le Monde raconte ce matin l'embarras du Japon mais aussi de la Corée du Sud, les deux pays visités par Nancy Pelosi depuis son passage à Taïwan, au sujet de cette visite qui a ravivé les tensions. Le président sud-coréen Yoon Seok-youl, pourtant favorable à une alliance étroite avec Washington, a choisi de ne pas la rencontrer, préférant une conversation téléphonique : "Il aurait été gênant pour M. Yoon de rencontrer Nancy Pelosi à un moment où les Etats-Unis et la Chine jouent la surenchère militaire", a expliqué son parti.

07h32 : Les exercices de l'armée chinoise placent le Japon, dont certaines îles sont à une centaine de kilomètres de Taïwan, dans une situation délicate - hier, cinq des missiles tirés par la Chine sont tombés dans les eaux de sa zone économique exclusive. Ces tirs sont "un sérieux problème qui affecte notre sécurité nationale et celle de nos citoyens", a déclaré cette nuit le Premier ministre Fumio Kishida, après une rencontre avec Nancy Pelosi. Il a appelé à "l'arrêt immédiat" des exercices, censés durer jusqu'à dimanche.

07h33 : "Ils n'isoleront pas Taïwan en nous empêchant de nous y rendre. Nous avons eu des visites de haut niveau, des sénateurs au printemps, de manière bi-partisane (...) et nous ne leur permettrons pas d'isoler Taïwan."

Depuis Tokyo, où elle se trouve pour la dernière étape de sa tournée asiatique, Nancy Pelosi a réagi cette nuit aux manœuvres militaires chinoises qui ont suivi son passage à Taïwan. Elle assure que sa visite "ne visait pas à changer le statu quo ici en Asie, à changer le statu quo à Taïwan".

06h11 : Commençons par rappeler les principales infos de ces dernières heures :

La vague de chaleur continue aujourd'hui dans le Sud-Est, mais les températures devraient régresser dans la journée. Météo France a levé la vigilance orange dans 15 des 26 départements qui restaient concernés.

La Chine poursuit ses manœuvres militaires autour de Taïwan, après avoir tiré hier des missiles donc certains sont tombés dans les eaux du Japon. Une réponse à la visite de l'Américaine Nancy Pelosi dans ce territoire revendiqué par Pékin.

Le Parlement a définitivement adopté le second volet de mesures sur le pouvoir d'achat, qui prévoit notamment la revalorisation du point d'indice des fonctionnaires, le rachat des RTT non prises ou encore la fin de la redevance.