Cet article date de plus de quatre ans.

Développement : la Chine investit dans les infrastructures africaines

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Développement : la Chine investit dans les infrastructures africaines
franceinfo
Article rédigé par
France Télévisions

Depuis de nombreuses années, la Chine investit plusieurs secteurs économiques en Afrique. Aujourd'hui, elle finance de nombreux projets d'infrastructure, mais pas sans contrepartie...

La Chine investit l'Afrique comme plusieurs projets en attestent. Cette ligne de train est le plus grand projet mené au Kenya depuis son indépendance en 1963. 472 kilomètres pour 3 milliards d'euros financé  à 90% par la chine qui a tout construit. "Le Kenya est un pays qui a de l'influence en Afrique de l'Est, estime Chen Fenjian, président de China Communications Construction Company. C'est même un point stratégique." Le résultat est un train deux fois plus rapide que le bus. La ligne relie Nairobi à Mombasa. Uhuru Kenyatta, président du pays, se félicite quant à lui d'avoir "tourné une nouvelle page de [son] histoire en inaugurant une ligne qui a été construire pour le Kenya du 21e siècle".

Gagnant-gagnant

Mais pourquoi la Chine multiplie-t-elle ses investissements en Afrique ? C'est une porte d'entrée pour les produits chinois. Mais, contrepartie, la Chine peut importer des minerais et du pétrole. Une politique du gagnant-gagnant. Autre infrastructure chinoise, le plus long pont suspendu d'Afrique qui est encore en construction au Mozambique. Il mesure 3 kilomètres de long. " Grâce à la route, il y aura plus de développement. Car on ne peut rien faire sans route", estime Pedro Ivan, transporteur. Dernier exemple, le tramway d'Addis-Abeba, la capitale d'Éthiopie financé par Pékin pour la modique somme de 475 millions d'euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.