Chine : plusieurs dizaines de disparus dans l'effondrement d'un immeuble de Changsha, dans le centre du pays

Aucun décès n'a pour l'instant été annoncé par les autorités chinoises, au lendemain de l'effondrement d'un immeuble de huit étages qui abritait un hôtel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des sauveteurs devant un immeuble effondré de la ville de Changsha (Chine), le 29 avril 2022. (CNS / AFP)

Des dizaines de personnes étaient coincées ou portées disparues samedi 30 avril, au lendemain de l'effondrement d'un immeuble dans le centre de la Chine, dont la cause est encore inconnue. Le bâtiment de huit étages, qui abritait un hôtel, des appartements et un cinéma, s'est effondré vendredi après-midi dans la ville de Changsha.

Au moins 23 personnes étaient prises au piège samedi en fin de journée, tandis que 39 autres restaient injoignables, a déclaré le maire de Changsha, Zheng Jianxin, aux journalistes. Aucun décès n'a été annoncé jusqu'à présent. "La situation des personnes disparues fait l'objet d'une évaluation approfondie", a déclaré le maire. Selon les autorités de la ville, cinq personnes ont été sauvées pendant la nuit de la structure effondrée. Les sauveteurs tentaient de se frayer un chemin dans les décombres. Ils ont utilisé des scies circulaires pour dégager plusieurs survivants.

Xi Jinping ordonne une enquête approfondie

Les autorités n'ont pas encore donné d'explication à cette catastrophe. La télévision d'Etat CCTV a néanmoins expliqué que "des locataires avaient apporté des modifications structurelles aux locaux à des degrés divers".

Le président Xi Jinping a ordonné une enquête approfondie sur la cause de l'effondrement et appelé à rechercher les victimes "à n'importe quel prix", ont rapporté les médias d'État. Un haut responsable du Parti communiste a été dépêché sur les lieux, ce qui témoigne de la gravité de la catastrophe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Chine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.