Chine : les propriétaires de cette maison qui bloque la rue refusent sa destruction

Il s'agit d'une des dernières "maisons clous" de cette région du sud de la Chine. Sa présence perturbe les travaux d'achèvement d'une route goudronnée. 

Les propriétaires de cette \"maison clou\" de Nanning, ville du sud de la Chine, refusent sa destruction et bloquent l\'achèvement de la route. 
Les propriétaires de cette "maison clou" de Nanning, ville du sud de la Chine, refusent sa destruction et bloquent l'achèvement de la route.  (REUTERS)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La maison se trouve au beau milieu de la rue, mais, pour ses propriétaires, il est hors de question de bouger. Ce couple de Chinois s'oppose à la destruction de son domicile aux airs de cabane, situé à Nanning, une ville du sud de la Chine, rapporte le Telegraph (en anglais), mardi 14 avril. 

Dans la région, cette maison est l'une des dernières "maisons clous", ces bâtiments dont les occupants refusent d'être expropriés. La propriété privée a longtemps été interdite en République populaire de Chine. Mais des lois empêchent aujourd'hui les autorités chinoises de démolir une construction par la force en se passant de l'accord du propriétaire. A Nanning, cela fait maintenant près de dix ans que les propriétaires entêtés résistent aux bulldozers en raison d'une compensation financière toujours incertaine. 

Les automobilistes obligés de faire un détour

La situation est d'autant plus incongrue qu'une route goudronnée a été aménagée autour de la maison édifiée sur une zone, à l'origine, boueuse. L'achèvement de la voie se retrouve donc bloqué.

Dans le voisinage, l'incompréhension domine. La présence de la maison aux briques cassées oblige en effet les habitants du quartier à faire un détour lorsqu'ils sont en voiture. "Nous ne comprenons pas pourquoi la maison ne peut pas être détruite", confie un habitant au Nanguo Morning News, cité par le quotidien britannique. La situation devrait encore durer quelque temps : les négociations entre les propriétaires et les autorités sont toujours en cours.