Chine : le contrat qui pourrait sauver Areva

La France a signé un contrat de dix milliards d'euros avec la Chine afin de construire une usine de traitement de déchets. Ce contrat pourrait sauver Areva, en grandes difficultés.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le contrat signé entre Paris et Pékin (Chine) pourrait bien sauver Areva. Après plus de dix ans de négociations, un pas a été franchi avec la signature d'un accord entre le groupe nucléaire français et son partenaire chinois. Pour au moins dix milliards d'euros, l'ancien fleuron tricolore devrait construire en Chine une usine de retraitement. La future usine pourrait traiter jusqu'à 800 tonnes par an de combustibles usés avec les mêmes technologies développées en France.

Un dossier complexe

Le chantier est titanesque et pourrait durer dix ans : la construction représenterait sept années de travail pour 2000 ingénieurs français. L'industriel en a bien besoin : marché en déclin depuis Fukushima, erreur stratégique ou déboire de l'EPR, réacteur développé par Areva, sa survie est menacée. La signature du contrat aura lieu au printemps prochain selon le ministère de l'Économie, mais certains se montrent plus prudents compte tenu de la complexité du dossier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ouvriers sur le chantier de l\'Arena 92, à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 11 mars 2015 (photo d\'illustration).
Des ouvriers sur le chantier de l'Arena 92, à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 11 mars 2015 (photo d'illustration). (MAXPPP)