Ce chiffre, donné par l'Onu, recense les personnes déplacées ou ayant perdu leur logement à la suite des inondations

Quelque 2,5 millions de personnes sont touchées par les inondations au Pakistan, a annoncé lundi la Croix-Rouge.Le CICR avait annoncé auparavant plus de 1.500 tués et des cas de choléra. Il s'agit des pires inondations survenues dans ce pays d'Asie du Sud qui ont également endeuillé l'Afghanistan et la Chine.

Dans la province inondée de Khyber Pakhtunkhwa, au Pakistan, le 30 juillet 2010.
Dans la province inondée de Khyber Pakhtunkhwa, au Pakistan, le 30 juillet 2010. (AFP/SAJJAD QAYYUM)

Quelque 2,5 millions de personnes sont touchées par les inondations au Pakistan, a annoncé lundi la Croix-Rouge.

Le CICR avait annoncé auparavant plus de 1.500 tués et des cas de choléra. Il s'agit des pires inondations survenues dans ce pays d'Asie du Sud qui ont également endeuillé l'Afghanistan et la Chine.

L'eau commencer à refluer dans la province de Khyber Pakhtunkhwa (nord ouest), selon l'ONU, mais les inondations provoquées par les pluies diluviennes de la mousson ont laissé derrière elles "un sillage de destructions".

Dans les quatre districts mentionnées, près de 80.000 habitations ont été complètement détruites et 50.000 endommagées. Les inondations ont touché les infrastructures mais aussi les récoltes, entièrement détruites dans certaines zones.

"Les besoins les plus urgents restent la nourriture, l'eau potable, les tentes et les services médicaux", précise l'OCHA (bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'Onu).

Les inondations dues aux pluies diluviennes de la mousson ont également frappé le Cachemire pakistanais, où l'ont comptait au moins 22 morts, et le Baloutchistan (sud-ouest) avec 25 morts, selon les autorités locales.

A Peshawar, la principale ville du Nord-Ouest, et les districts de Swat et de Shangla demeuraient coupés du reste du pays, selon le ministre.

La Commission européenne a annoncé samedi le déblocage de 30 millions d'euros d'aide humanitaire pour le Pakistan.

L'Afghanistan voisin n'a pas été épargné
Inondations et glissements de terrain dans l'est du pays ont fait 70 morts et affecté plusieurs milliers de personnes ces derniers jours, a indiqué samedi à l'AFP le chef de l'agence afghane de gestion des catastrophes naturelles, Matin Edrok.

Des équipes de recherche continuaient samedi de tenter d'atteindre les zones touchées par les inondations. Les provinces de Kapisa, de Nangarhar, Laghman, Kunar, Logar et Ghazni ont été les plus touchées.

Vendredi, les forces internationales avaient indiqué avoir évacué plus de 2.000 habitants dans les provinces de Nangarhar et du Kunar.