Un porte-conteneurs en flammes dégage du gaz toxique au large du Canada

"Il n'y a actuellement aucun risque pour la sécurité des personnes à terre, mais la situation continuera à être surveillée", a affirmé la garde côtière canadienne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le porte-conteneurs Zim Kingston, au large du Canada, le 24 octobre 2021. (GARDE COTES DU CANADA)

Les gardes-côtes canadiens ont évacué 16 personnes d'un porte-conteneurs en flammes, dimanche 24 octobre. Depuis la veille, le navire dégage du gaz toxique à la suite d'un incendie, au large de la côte pacifique du Canada"Une zone d'urgence a été mise en place sur (un mille nautique) autour du navire pendant que les opérations de lutte contre l'incendie sont en cours. Il n'y a actuellement aucun risque pour la sécurité des personnes à terre, mais la situation continuera à être surveillée", a affirmé la garde côtière canadienne.

Le navire, le Zim Kingston, est ancré au large de la ville de Victoria en Colombie-Britannique, dans le détroit Juan de Fuca qui marque la frontière maritime entre le Canada et les Etats-Unis, selon le site de suivi maritime MarineTraffic. "L'incendie demeure un événement dynamique et un poste de commandement des incidents a été mis en place pour gérer la situation. Les intervenants se mobilisent pour combattre l'incendie et récupérer les conteneurs qui se sont détachés du navire vendredi", a également indiqué la garde côtière.

L'origine de l'incendie n'était pas encore connue dimanche. Le porte-conteneurs transporte plus de 52 tonnes de produits chimiques, notamment chargés dans deux des conteneurs qui ont pris feu, a rapporté Radio-Canada citant la garde côtière. Selon Radio-Canada, le Zim Kingston s'est retrouvé en difficulté dès vendredi avec la perte de 40 conteneurs dans le Pacifique et les gardes-côtes canadiens et leurs homologues américains travaillaient ensemble pour les retrouver.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Canada

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.