Covid-19 : au Québec, un résident d'Ehpad sur dix est mort pendant la première vague

Le nombre de résidents d'Ehpad décédés pendant la première vague au Québec est presque cinq fois supérieur à celui de l'Ontario, la province voisine.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Charwell Résidence, un EHPAD de Longueuil (Québec) particulièrement touché par l'épidémie de coronavirus, le 30 avril 2020. (ANNE-SOPHIE THILL / AFP)

En direct du monde du lundi 29 mars 2021
écouter (3min)

Au Québec, les Ehpad ont été frappés particulièrement par l'épidémie de Covid-19. La première vague a été particulièrement meurtrière pour les pensionnaires tout comme le personnel soignant. Près de 10 000 d’entre eux ont perdu la vie au cours de l'année 2020, faisant du Québec la province la plus touchée au Canada. Près de la moitié des personnes décédées de cette maladie vivaient dans cette province. 

Une véritable hécatombe : une personne âgée sur dix prise en charge dans les Ehpad a perdu la vie durant la vie durant ce premier épisode épidémique. C’est presque cinq fois plus qu’en Ontario, la province voisine.

Des audiences organisées par le coroner pour comprendre cette hécatombe

Des audiences démarrent lundi 29 mars pour mieux comprendre ce qu'il s’est passé dans six établissements durement touchés par la pandémie. Elles ont lieu au nord de Montréal et sont organisées par le coroner. Cet officier public intervient notamment lorsqu’on suspecte un décès par négligence. Dans les prochains jours, le coroner va entendre les familles, le personnel soignant, et les dirigeants d’un Ehpad où un cinquième des patients n’a pas survécu au Covid.

Plusieurs témoins ont en effet raconté que les résidents avaient manqué de soins minimaux d’hygiène. La pénurie chronique de personnel, bien avant la pandémie, laisse penser que certaines personnes auraient pu survivre à l'épidémie si elles avaient pu être prises en charge correctement. Le coroner a le pouvoir de faire témoigner des dirigeants d’Ehpad et des élus pour comprendre exactement comment le Québec a pu subir une telle vague de décès.

Les conditions de soin dans les Ehpad se dégradent depuis des années

Les rapports en tout genre s’accumulent depuis 20 ans pour dénoncer une dégradation des soins destinés aux aînés vulnérables. Le coroner peut émettre des recommandations qui devront ensuite être mises en vigueur. Dans le passé, cela a permis, par exemple, de limiter les noyades dans les piscines individuelles ou de sécuriser le transport scolaire.

L’épidémie de Covid-19 pourra donc peut-être permettre d’imposer des normes de qualité uniques pour tous les établissements, publics ou privés, qui hébergent des personnes âgées. Dans l'un des Ehpad ciblés par l’enquête, les infirmières de l’hôpital venues en renfort au printemps dernier ont par exemple découvert des patients affamés et complètement déshydratés. Un témoignage qui peut enclencher une évolution.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.