Cet article date de plus de dix ans.

C'est le bilan provisoire d'une avalanche de boue qui a enseveli tout un quartier dans la région de Oaxaca (sud)

"Un pan de colline s'est effondré, sur une largeur de 200 mètres, sur 100 à 300 habitations", a déclaré à la télévision le gouverneur de l'Etat de Oaxaca, Ulises Ruiz. On craint pour la vie "de 500 à 600 personnes, on parle même de 1000".Depuis des semaines, la région est en proie à des précipitations sans précédent.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (France 2)

"Un pan de colline s'est effondré, sur une largeur de 200 mètres, sur 100 à 300 habitations", a déclaré à la télévision le gouverneur de l'Etat de Oaxaca, Ulises Ruiz. On craint pour la vie "de 500 à 600 personnes, on parle même de 1000".

Depuis des semaines, la région est en proie à des précipitations sans précédent.

Le Mexique connaît la saison des pluies la plus violente de son histoire
Donato Vargas, fonctionnaire municipal de Santa Maria Tlahuitoltepec, la localité de 10.000 habitants frappée par une coulée de boue massive, a pour sa part indiqué que l'on recherchait environ 400 personnes dans le quartier d'El Calvario (le calvaire) où s'est produit le glissement de terrain vers 3h du matin (8h GMT). "Nous craignons que les personnes disparues ne soient ensevelies à l'intérieur de leurs maisons, car nous les avons déjà cherchées dans les environs", a-t-il déclaré par téléphone à l'AFP.

Vers 9h, heure locale (14h00 GMT), les équipes de secours n'avaient pas encore atteint le site du glissement de terrain, dans une zone montagneuse détrempée par les pluies torrentielles qui se sont abattues ces dernières semaines sur cette partie du pays, a-t-il encore indiqué. "Nous n'avons pas pu arriver sur place. Des militaires de l'armée de terre, des secouristes et du personnel de santé sont en route", a précisé le gouverneur.

Le Mexique vit actuellement la saison des pluies la plus violente jamais enregistrée dans son histoire, selon le président Felipe Calderon. Des inondations, le passage de l'ouragan Karl puis celui de la tempête tropicale Matthew ont fait une cinquantaine de morts, des centaines de milliers de sinistrés et des milliards de dollars de dégâts depuis un mois dans le sud du pays.

Les pays voisins du Mexique en Amérique centrale sont également durement touchés, avec un bilan de plus de 300 morts et des milliards de dollars de dégâts depuis le début, en mai, de cette pire saison des pluies depuis 60 ans, selon les prévisionnistes locaux.

Beaucoup de victimes ont péri dans des glissements de terrain similaires à celui survenu à Santa Maria Tlahuitoltepec. Ainsi des coulées de boue ont coûté la vie à 65 personnes début septembre au Guatemala, et, plus au sud, une autre a fait 20 à 30 disparus lundi soir en Colombie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.