Cet article date de plus de dix ans.

Bruxelles a annoncé mercredi des moyens pour rapatrier ses ressortissants dans les heures et les jours qui viennent

La Commission cherche à "coordonner la mise à disposition de capacités de transports pour poursuivre ces évacuations, notamment par mer, au cours des prochaines heures et (prochains) jours", a indiqué un porte-parole de la Commission européenne.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
José-Manuel Barroso, président de la Commission européenne à Bruxelles, le 23 février 2011 (AFP/GEORGES GOBET)

La Commission cherche à "coordonner la mise à disposition de capacités de transports pour poursuivre ces évacuations, notamment par mer, au cours des prochaines heures et (prochains) jours", a indiqué un porte-parole de la Commission européenne.

La Commission a précisé qu'elle étudierait "les moyens maritimes notamment à concentrer dans la région de Benghazi (Est)".

"Des milliers de citoyens de l'Union européenne veulent absolument quitter la Libye dans des circonstances extrêmement difficiles. Notre devoir est de répondre à ce défi en facilitant les évacuations", a souligné la commissaire européenne responsable des situations de crise, Kristalina Georgieva.

"Les Européens travaillent dans un esprit de solidarité dans cette crise sans précédent afin de mettre rapidement en sécurité les Européens de Libye", a-t-elle ajouté.
"Ce ne sera pas une tâche facile", a reconnu le porte-parole.

"Tous les ports et terminaux sont temporairement fermés" en Libye en raison de la situation dans le pays, en proie à une révolte sanglante contre le régime de Mouammar Kadhafi, a annoncé mercredi en parallèle la compagnie maritime française CMA-CGM.

Par ailleurs se pose la question de la mobilisation de moyens militaires européens pour aider à l'évacuation des ressortissants de l'UE et d'autres pays étrangers de Libye, qui a annoncé un bilan officiel de 300 morts (trois fois plus selon d'autres sources) dans les violences dans le pays, touché depuis le 15 février par une insurrection sans précédent contre le colonel Kadhafi.

L'Union européenne s'est dotée d'une force de réaction rapide de deux bataillons de 1.500 membres (groupements tactiques). Des missions humanitaires ou d'évacuation figurent dans leur mandat.

Il appartient au chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, de demander leur engagement. Sa porte-parole n'a toutefois pas été en mesure de dire mercredi si Mme Ashton avait l'intention de le proposer, ce qui serait une première depuis leur création.

La Commission a chiffré à 10.000 les ressortissants des 27 Etats membres présents en Libye. Aucune indication n'a été donnée dans l'immédiat sur le nombre des personnes déjà évacuées par les Etats, au moyen d'avions dépêchés sur place.

Les moyens de l'Union européenne pourraient également être mobilisés pour aider à évacuer des ressortissants d'autres pays qui en feraient la demande, a souligné la Commission.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.