Cet article date de plus de deux ans.

Vidéo "Dieu nous en fait cadeau" : au Brésil, l'investiture de Jair Bolsonaro vue par ses partisans

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Jaïr Bolsonaro, dont l'investiture à la présidence du Brésil a lieu mardi, a su séduire et convaincre que le pays avait besoin de lui pour changer.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont attendues à Brasilia, mardi 1er janvier, pour assister à l’investiture de leur nouveau président. Jair Bolsonaro a su les séduire, les convaincre, que le Brésil avait besoin de lui pour changer. Son discours d’extrême droite, religieux, populiste et complotiste se retrouve dans la bouche de ses partisans.

Je sens vraiment qu’il nous a été envoyé par Dieu !

Suzy
partisane de Jair Bolsonaro

à franceinfo

Depuis dimanche, certains flânent sur l’esplanade des ministères. Ce lieu est le point de ralliement avec celui que Suzy considère littéralement comme le messie : "Le peuple l'a réclamé. Le peuple a prié, s'en est remis à Dieu et Dieu nous en fait cadeau pour nous délivrer de toutes ces ordures qui nous entourent."

Jair Bolsonaro est vu comme un candidat tombé du ciel pour libérer le Brésil du grand Satan incarné par le Parti des travailleurs de l’ancien président Lula. Ce dernier a été placé en détention, alors que Bolsonaro, "lui, il n'est pas corrompu. Il n'est pas en prison à Curitiba. Point final ! Il gagné", estime Liane.

L'homme de la situation

Pendant la campagne, Carmen "était toujours sur [son] portable et très active sur les réseaux sociaux". Cette supportrice du président brésilien maîtrise parfaitement la désinformation diffusée sur internet par l’équipe du président d’extrême droite : "J'avais peur de cette élection, que le Brésil se retrouve encore avec des communistes, des socialistes. Ils allaient déclencher une guerre mondiale et mettre nos militaires en danger de mort. Je ne veux plus d’eux, de leur projet d’instaurer la loi islamique, d’autoriser le viol, le mariage entre mineurs… Je ne voulais pas de ça ici."

Des sentiments d’insécurité, un complotisme et une paranoïa moins évidents chez Claudio. Il se range derrière le patriotisme défendu par Bolsonaro. Pour lui, "l'investiture de Bolsonaro est un moment de rupture avec un projet qui voulait enraciner le socialisme au Brésil, un projet de destruction de la famille et du patriotisme". Claudio estime que "Bolsonaro vient pour mettre de l’ordre et sauver la fierté du peuple brésilien". Après avoir su exprimer le malaise ressenti par une majorité de Brésiliens pour accéder à la présidence, Jair Bolsonaro devra désormais le guérir.

Bolsonaro, ce sauveur - reportage d'Olivier Poujade
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.