Emprisonné pour "corruption et blanchiment d'argent", Lula est candidat à la présidentielle au Brésil

Le Parti des travailleurs a déposé la candidature de son chef historique emprisonné pour la course à la présidentielle d'octobre.

L\'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva durant un meeting à Curitiba (Brésil), le 28 mars 2018.
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva durant un meeting à Curitiba (Brésil), le 28 mars 2018. (RODOLFO BUHRER / REUTERS)

"C'est officiel ! Lula est le candidat du Parti des travailleurs à la présidence de la République", s'est réjoui le Parti des travailleurs (PT) du Brésil sur son site. Le parti a déposé mercredi 15 août la candidature de son chef historique emprisonné Lula à la course à la présidentielle d'octobre, prenant un pari politique très risqué.

Il est très probable en effet que le Tribunal supérieur électoral (TSE) rejette la candidature de Lula, qui reste l'immense favori des sondages tout en ayant commencé à purger en avril une peine de plus de douze ans de prison pour corruption et blanchiment d'argent. Une loi dispose l'inéligibilité de toute personne ayant été condamnée en appel, ce qui est le cas de l'ancien chef de l'Etat.

Lula, qui avait quitté le pouvoir avec un taux record de popularité, clame son innocence et se dit victime d'une persécution politique destinée à l'empêcher de se présenter à un troisième mandat. Si le TSE rejette la candidature de Lula, le PT devra mener une course contre-la-montre pour faire campagne pour son probable joker, l'ex-maire de Sao Paulo Fernando Haddad. Lula a été condamné pour avoir reçu un triplex d'un groupe de BTP en échange de sa médiation dans des contrats avec le groupe public Petrobras. Il fait face par ailleurs à cinq autres procédures légales, essentiellement pour corruption, pour lesquelles il clame également son innocence.