Brésil : un second barrage sous surveillance

Après la rupture d'un barrage à Brumadinho, dans le sud-est du Brésil, vendredi 25 janvier, un deuxième barrage menace de connaître le même sort.

FRANCE 3

Les recherches continuent en aval du barrage détruit vendredi 25 janvier à Brumadinho, dans le sud-est du Brésil. Les secouristes fouillent dans la boue pour retrouver des victimes et d'éventuels survivants. Peu à peu, les corps sont évacués par hélicoptère. On compte déjà 58 morts et plus de 300 personnes sont portées disparues. Pendant ce temps, c'est une terrible attente pour les proches. Les uns patientent avant de pouvoir consulter les listes des disparus. Certains tentent de se réconforter, d'autres s'en remettent à la prière.

La compagnie minière en cause


Quand le barrage a rompu, vendredi dernier, un fleuve de boue a tout emporté sur son passage, détruisant des ponts, des maisons. Vu du ciel, on appréhende mieux l'ampleur de cette catastrophe dont on ne connait toujours pas la cause exacte. Mais le maire de Brumadinho met directement en cause la responsabilité de la compagnie minière, propriétaire du barrage. Un autre de ces barrages menaçait encore de s'effondrer, dimanche 27 janvier, avant que l'alerte ne soit levée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vue aérienne d\'un pont ferroviaire emporté par le glissement de terrain provoqué par l\'effondrement d\'un barrage minier près de la ville de Brumadinho, dans l\'État de Minas Gerias, dans le sud-est du Brésil, le 27 janvier 2019.
Vue aérienne d'un pont ferroviaire emporté par le glissement de terrain provoqué par l'effondrement d'un barrage minier près de la ville de Brumadinho, dans l'État de Minas Gerias, dans le sud-est du Brésil, le 27 janvier 2019. (MAURO PIMENTEL / AFP)