Brésil : un juge de la Cour suprême annule les condamnations de l'ancien président Lula

Cette décision, qui a fait l'effet d'une bombe dans le pays, pourrait lui permettre de se présenter face à Jair Bolsonaro à la présidentielle de 2022.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'ancien président brésilien Lula, le 6 mars 2020, à Genève (Suisse). (FABRICE COFFRINI / AFP)

Un juge de la Cour suprême du Brésil a ordonné, lundi 8 mars, l'annulation de l'ensemble des condamnations de l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva pour corruption. Ce qui le rend potentiellement éligible pour affronter Jair Bolsonaro à la présidentielle de 2022.

Le juge Edson Fachin a pris cette décision qui a fait l'effet d'une bombe au Brésil en argumentant que le tribunal de Curitiba (sud) qui avait condamné Lula dans quatre procès n'était "pas compétent" pour juger ces affaires. Celles-ci seront à présent jugées par un tribunal fédéral de Brasilia.

En attendant ces jugements, l'ex-président de gauche (2003-2010) est rétabli dans ses droits politiques. "Lula innocent", pouvait-on lire sur le compte Twitter du Parti des Travailleurs (PT), formation fondée par Lula en 1980.

Lula, 75 ans, avait déjà purgé un an et demi de prison pour corruption, d'avril 2018 à novembre 2019, avant d'être libéré sur décision collégiale de la Cour suprême mais interdit d'élection. Au moment où il avait été incarcéré, l'ancien chef de l'Etat était donné favori des sondages pour la présidentielle d'octobre 2018.

Deux ans et demi plus tard, dans un sondage récent, Lula apparaît comme le seul capable de battre le président Jair Bolsonaro au prochain scrutin, en 2022 : 50% des personnes interrogées se disaient prêts à voter pour lui, contre 44% pour le président actuel.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.