Brésil : la démocratie est-elle en danger ?

Le spécialiste de l’Amérique latine, et politologue, Gaspard Estrada, revient sur le scrutin qui va avoir lieu au Brésil ce dimanche 28 octobre. Jair Bolsonaro peut-il encore perdre une élection qui lui est promise ?

Les élections présidentielles ont lieu au Brésil ce dimanche 28 octobre, avec comme grand favori, le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro. Le politologue, Gaspard Estrada fait le point 48 h avant le scrutin. "Il y a une possibilité que Bolsonaro perde ce scrutin, puisque depuis quelques heures, il y a une dynamique en faveur de Haddad, mais l’hypothèse est peu probable", constate le politologue.

Alors ses pensées extrémistes ont-elles joué en sa défaveur ? "Jair Bolsonaro a dit dimanche qu’il promettait la prison ou l’exil aux militants de gauche. Il me semble que, tant au sein de l’élite politique du pays, que chez les électeurs de manière plus générale, un doute s'installe, mais les sondages le donnent gagnant", précise Gaspard Estrada.

Faire des concessions

Favori, mais pas encore victorieux, y aura-t-il un front républicain ? "Son parti des travailleurs suscite un rejet. Jair Bolsonaro a obtenu la plus forte quantité de voix parmi les Brésiliens les plus riches, les plus instruits. Mais dans les derniers jours de campagne, ce sont les couches les plus pauvres qui ont commencé à voter pour lui".

Aura-t-il une majorité pour gouverner ? "Non, c’est une question qui existe toujours au Brésil, les présidents sont minoritaires. S’il est élu, il devra faire face aux mêmes difficultés que ses prédécesseurs, comme la corruption. Il devra faire avec des députés conservateurs et faire des concessions".

Le JT
Les autres sujets du JT
Jair Bolsonaro, dans les locaux de la police à Rio de Janeiro (Brésil), le 17 octobre 2018.
Jair Bolsonaro, dans les locaux de la police à Rio de Janeiro (Brésil), le 17 octobre 2018. (MAURO PIMENTEL / AFP)