Brésil : l'ancien président Lula, favori de la présidentielle d'octobre, déclaré inéligible

L'ex-dirigeant, en prison depuis le mois d'avril pour corruption, a été déclaré inéligible en vertu d'une loi empêchant toute personne condamnée en appel de se présenter à un scrutin. 

L\'ancien président brésilien, Luis Inacio Lula da Silva, le 7 avril 2018 à Sao Paulo (Brésil). 
L'ancien président brésilien, Luis Inacio Lula da Silva, le 7 avril 2018 à Sao Paulo (Brésil).  (FOTORUA / NURPHOTO)

Malgré son incarcération, il était le grand favori de l'élection présidentielle d'octobre au Brésil. L'ancien président Luiz Inacio Lula da Silva ne pourra pas briguer de troisième mandat, selon une décision du Tribunal supérieur électoral, vendredi 31 août. Les magistrats ont invalidé sa candidature par une majorité écrasante de 6 contre 1 à l'issue de huit heures de débats. 

Luiz Inacio Lula da Silva est incarcéré depuis le mois d'avril, après avoir été condamné en appel à douze ans et un mois de prison pour corruption. Il est accusé d'avoir reçu un appartement en bord de mer de la part d'une entreprise du bâtiment en échange de faveurs dans l'attribution de marchés publics.

L'ex-président, crédité de 39% des intentions de vote, selon un récent sondage, a été déclaré inéligible en vertu d'une loi interdisant à toute personne condamnée en appel de se présenter à une élection. Ce résultat était attendu, mais le vote du juge Edson Fachin avait relancé momentanément le suspense. Ce dernier recommandait de "respecter le droit de Lula à présenter sa candidature". 

"Des recours sont encore possibles"

L'ex-juge du Tribunal supérieur électoral, Henrique Neves da Silva, a expliqué que "quel que soit le jugement" rendu, "des recours sont encore possibles", notamment auprès de la Cour suprême.

A l'issue du vote du tribunal, le Parti des travailleurs (PT) de Lula a affirmé dans un communiqué qu'il continuerait à lutter "par tous les moyens" pour que l'icône de la gauche, président entre 2003 et 2010, puisse être candidat. La défense de l'ancien président considère que Lula ne peut être empêché de se présenter, dans la mesure où des recours contre sa condamnation n'ont toujours pas été examinés par des instances judiciaires supérieures.

"Nous allons présenter tous les recours possibles devant les tribunaux pour que les droits politiques de Lula soient reconnus, affirme le texte du PT. Nous allons le défendre dans les rues, avec le peuple, parce qu'il est le candidat de l'espérance".