Brésil : deux policiers arrêtés pour l'assassinat de l'élue noire Marielle Franco

Cette conseillère municipale de Rio de Janeiro, visage du renouveau de la gauche, a été tuée de plusieurs balles en mars 2018. 

Marielle Franco, conseillère municipale de Rio, le 28 novembre 2017 à Rio de Janeiro (Brésil). 
Marielle Franco, conseillère municipale de Rio, le 28 novembre 2017 à Rio de Janeiro (Brésil).  (MARIO VASCONCELLOS / RIO DE JANEIRO MUNICIPAL CHAMBER)

Un an après l'assassinat de la conseillère municipale Marielle Franco, l'enquête progresse au Brésil. Deux personnes ont été arrêtées à Rio de Janeiro, mardi 12 mars dans la matinée, selon le site d'information G1, qui cite des sources judiciaires. Il s'agit de deux membres de la police militaire : l'un est soupçonné d'être l'auteur des tirs, l'autre d'être le chauffeur du véhicule à bord duquel ils circulaient.

Marielle Franco, 38 ans, a été tuée, tout comme son chauffeur Anderson Pedro Gomes, de plusieurs balles en mars 2018, alors qu'elle était assise à l'arrière d'une voiture en plein cœur de la ville. Née dans une favela et très engagée contre le racisme, l'homophobie et la violence policière, elle était un visage du renouveau de la gauche au Brésil.

Sa mort a provoqué des manifestations massives dans tout le Brésil. Selon les services du procureur chargé de la lutte contre le crime organisé, l'assassinat a été méticuleusement planifié pendant trois mois. Rio de Janeiro est confrontée depuis une vingtaine d'années au phénomène des milices, des groupes formés d'agents ou d'ex-agents de sécurité qui font régner leur loi dans les favelas.