Birmanie : la junte prolonge l'état d'urgence de six mois

Elle l'avait proclamé dans la foulée du coup d'Etat du 1er février 2021, qui a renversé Aung San Suu Kyi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le général Min Aung Hlaing à Naypyidaw (Birmanie), le 27 mars 2022. (MYANMAR MILITARY INFORMATION TEA / AFP)

En Birmanie, l'armée au pouvoir a prolongé pour six mois supplémentaires l'état d'urgence qui lui donne les pleins pouvoirs, a annoncé un média officiel lundi 1er août. La junte avait proclamé l'état d'urgence dans la foulée du coup d'Etat du 1er février 2021 qui a renversé la dirigeante civile Aung San Suu Kyi.

Le chef de la junte Min Aung Hlaing, en place depuis le putsch, a demandé aux membres du gouvernement militaire "de le laisser en poste pour six mois de plus", jusqu'en février 2023, selon le Global New Light of Myanmar. Cette proposition a été approuvé "à l'unanimité", a rapporté le quotidien d'Etat.

L'armée avait justifié son putsch, en février, en invoquant des fraudes massives lors des élections générales remportée par le parti pro-démocratie d'Aung San Suu Kyi en novembre 2020. Malgré sa promesse d'organiser un nouveau scrutin, Min Aung Hlaing a déclaré qu'il fallait d'abord que la Birmanie soit "en paix et stable" pour tenir des élections.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Birmanie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.