Birmanie : l'ambassadeur à l'ONU apporte son soutien aux manifestants

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Birmanie : l'ambassadeur à l'ONU lâche les militaires au pouvoir
FRANCEINFO
Article rédigé par
Q. Berrichel - franceinfo
France Télévisions

La police birmane a violemment réprimé les opposants samedi 27 février. L’ambassadeur birman à l’ONU a demandé la veille au monde d’aider son pays à se débarrasser de la junte militaire, qui a pris le pouvoir le 1er février. 

Vendredi 26 février, l’ambassadeur de la Birmanie aux Nations unies a apporté officiellement son soutien aux manifestants et rompu avec la junte militaire au pouvoir depuis le 1er février. “Nous avons besoin d’une action plus forte de la communauté internationale pour rendre le pouvoir au peuple et restaurer la démocratie”, a déclaré Kyaw Moe Tun. La télévision d’État a ensuite annoncé que l’ambassadeur était démis de ses fonctions.

Un pays en ébullition

Samedi, les manifestations à Rangoun ont été violemment réprimées par l’armée. Des coups de feu ont été tirés pour disperser la foule. Chaque camp essaie de convaincre les différentes ethnies de les rejoindre. La Birmanie est déchirée entre les huit principaux groupes ethniques et religieux qui s’affrontent depuis 1948. La junte militaire n’arrive pas à les rallier à sa cause, ce qui pourrait tourner à l'avantage de l'opposition favorable à la démocratie et pourrait rebattre les cartes dans les semaines à venir. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.