Birmanie : les Rohingyas réfugiés au Bangladesh bientôt transférés sur une île isolée

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Birmanie : les Rohingyas réfugiés au Bangladesh bientôt transférés sur une île isolée
France 2
Article rédigé par
F. Beaudonnet, E. Noël - France 2
France Télévisions

Les Rohingyas, les musulmans de Birmanie, avaient été chassés de leurs villages il y a plus de trois ans. Des centaines de milliers d’entre eux s’étaient réfugiés au Bangladesh. Depuis décembre, leur pays d’accueil a entrepris de les transférer vers une île isolée et menacée d’inondations. 

Depuis trois ans et demi, les Rohingyas, des musulmans de Birmanie, avaient trouvé refuge au Bangladesh, après avoir été chassés de leur pays. Le Bangladesh envisage toutefois de les transférer sur une île isolée et menacée d’inondations. L’ONU a immédiatement condamné cette décision. Leur nouvelle destination se trouve au cœur du Golfe du Bengale. Après un périlleux voyage en bateau, les Rohingyas seront accueillis dans des baraquements rouges.  

Un peuple discriminé

Les concernés se trouvaient depuis trois ans à Kutupalong (Bangladesh), le plus grand camp de réfugiés du monde. Un million de Rohingyas s’y entassent, dans des conditions déplorables. Mais, à l’origine, ce peuple est originaire de l’État d’Arakan, au nord-ouest de la Birmanie. Leur religion, minoritaire, semble les condamner à des oppressions systématiques. "Pour la majorité des Birmans, être birman, c’est être de l’ethnie Bamar et bouddhiste. Sinon, vous êtes considéré comme un sous-bouddhiste", explique Sylvie Brieu, auteure de Birmanie, les Chemins de la Liberté.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.