Biélorussie : Washington annonce des mesures punitives contre le régime d'Alexandre Loukachenko

Les Etats-Unis préparent avec l'UE une liste de sanctions contre plusieurs représentants du régime biélorusse, après notamment le déroutage d'un avion et l'interpellation d'un opposant à bord.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le président biélorusse Alexandre Loukachenko lors d'un sommet à Minsk (Biélorussie), le 28 mai 2021. (DMITRY ASTAKHOV / AFP)

Le gouvernement américain a annoncé des mesures punitives "ciblées" contre le régime biélorusse, vendredi 28 mai, et réclamé "une enquête internationale crédible" sur le déroutage d'un avion de Ryanair reliant Athènes à Vilnius. Ces événements ont été qualifiés d'"un affront direct aux normes internationales" par la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Les Etats-Unis préparent avec l'Union européenne "une liste de sanctions à l'encontre de membres-clés du régime d'Alexandre Loukachenko associés aux violations actuelles des droits humains et à la corruption, la falsification des élections de 2020 et aux événements du 23 mai [l'avion dérouté]", a-t-elle détaillé. Le département du Trésor américain travaille aussi à l'élaboration de sanctions contre "des éléments du régime de Loukachenko et son réseau de soutien".

Des entreprises publiques également visées

Washington a confirmé l'entrée en vigueur, le 3 juin, de sanctions économiques contre neuf entreprises publiques de Biélorussie, réimposées en avril à la suite de la répression des manifestations prodémocratie. Les Etats-Unis ont par ailleurs recommandé à leurs citoyens d'éviter de se rendre en Biélorussie et "de faire preuve de précautions extrêmes" au cas où ils envisageraient de prendre un avion survolant le pays.

Alexandre Loukachenko estime que l'Europe veut "étrangler" son pays, dont de nombreux hauts responsables sont déjà visés par des sanctions en raison de la répression des opposants depuis le mouvement de contestation de l'année dernière. Le président russe, Vladimir Poutine, a reçu son homologue biélorusse dans la ville balnéaire de Sotchi, vendredi, au bord de la mer Noire. Ces entretiens ont duré plus de cinq heures, mais rien n'a été annoncé.

La cheffe de file de l'opposition biélorusse en exil, Svetlana Tikhanovskaïa, a de son côté appelé l'Union européenne à se montrer "plus courageuse et plus forte" et à imposer des sanctions supplémentaires à la Biélorussie. Pour sa part, Bruxelles a présenté un projet de soutien de 3 milliards d'euros à une "future Biélorussie démocratique" dont l'avènement, selon la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, n'est qu'une question de temps.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Avion détourné en Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.