Avion détourné en Biélorussie : quatre responsables biélorusses inculpés aux Etats-Unis

Les quatre hommes résident en Biélorussie et sont considérés comme "en fuite" par la justice américaine.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le vol Ryanair 4978 atterrit à l'aéroport de Vilnius (Lituanie), après avoir été détourné, le 23 mai 2021. (MINDAUGAS KULBIS / AP)

La justice américaine a annoncé, jeudi 20 janvier, l'inculpation de responsables gouvernementaux biélorusses accusés d'avoir fait dérouter en 2021 un avion de Ryanair pour arrêter un journaliste d'opposition qui était à bord.

Selon un communiqué du procureur fédéral de Manhattan, quatre responsables officiels sont inculpés d'un "complot en vue de perpétrer un acte de piraterie afin de dérouter le vol Ryanair 4978" du 23 mai 2021, qui reliait Athènes à Vilnius, vers l'aéroport de Minsk "en réponse à une prétendue alerte à la bombe à bord de l'avion".

L'identité de deux d'entre eux n'a pas été dévoilée

Dans le détail, la justice américaine accuse "les responsables gouvernementaux biélorusses Leonid Mikalaevich Churo, Oleg Kazyuchits", et deux autres, aux identités incomplète ou inconnue "d'avoir participé de manière centrale au complot". Les quatre hommes résident en Biélorussie et sont considérés comme "en fuite" par la justice américaine.

Le 23 mai 2021, le président biélorusse Alexandre Loukachenko avait suscité l'indignation internationale en envoyant un avion de chasse intercepter le vol Ryanair FR4978 reliant la Grèce à la Lituanie. L'avion avait été contraint d'atterrir à Minsk et les autorités biélorusses avaient arrêté un journaliste dissident, Roman Protasevich, et sa compagne Sofia Sapega qui se trouvaient à bord. Plusieurs pays, dont les Etats-Unis, le Canada, le Royaume-Uni et l'Union européenne, avaient annoncé des sanctions contre la Biélorussie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Avion détourné en Biélorussie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.