Cet article date de plus de six ans.

Bethléem : le pape en appelle au "courage de la paix"

Le pape François est arrivé ce dimanche matin à Bethléem, sur le sol de l'Etat de Palestine reconnu par le Vatican. Il a plaidé pour le droit d'Israël et de la Palestine à exister dans la paix et la sécurité. Et a fait une halte devant la barrière de séparation israélienne en Cisjordanie.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le pape accueilli par le président  palestinien Mahmoud Abbas © REUTERS |AMMAR AWAD)

Devant le président palestinien Mahmoud Abbas qui l'a reçu avec tous les honneurs, le pape a affirmé que "le courage de la paix s'appuie sur la reconnaissance de la part de tous du droit de deux Etats à exister et jouir de la paix et de la sécurité dans des frontières internationalement reconnues ". Il a aussi jugé qu'il "est temps de mettre fin à une situation qui devient toujours plus inacceptable, et ce pour le bien de tous".

Pour le pape  François, "la paix apportera avec elle d'innombrables bénéfices pour les peuples de cette région et pour le monde entier. Il faut donc marcher résolument vers elle, même en renonçant chacun à quelque chose. Je souhaite aux peuples palestinien et israélien et à leurs respectives autorités d'entreprendre cet heureux exode vers la paix avec ce courage et cette fermeté nécessaires à tout exode". 

Un détour par le mur de séparation érigé par Israël

De son côté, Mahmoud Abbas a accusé Israël, devant le pape, de "tenter de chasser les Palestiniens, chrétiens et musulmans ", de Jérusalem-Est occupé et annexé.  "Nous avons informé Sa Sainteté de l'action systématique d'Israël pour changer l'identité et le caractère de Jérusalem-Est et asphyxier sa population palestinienne, chrétienne et musulmane, afin de la chasser" a-t-il déclaré.

Et il a pris à témoin le pape du "mur hideux que construit Israël sur notre terre ". Une déclaration qui a suscité une halte non prévue de François devant la barrière de séparation édifiée par Israël en Cisjordanie. Un symbole fort pour les Palestiniens.

A VOIR AUSSI ►►► Le pape devant le mur de béton érigé par Israël en Cisjordanie

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.