Cet article date de plus de dix ans.

Berlusconi : "Je ne me représenterai pas, et même, je me sens libéré"

Silvio Berlusconi annonce ce matin que des élections législatives anticipées pourraient se tenir début février, et qu'il ne sera pas candidat. Hier le président du Conseil italien a annoncé sa démission prochaine.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Dylan Martinez Reuters)

Le Cavaliere se sent "libéré ", au lendemain de l'annonce de sa démission prochaine. Silvio Berlusconi a annoncé hier qu'il quitterait le pouvoir après l'adoption des réformes promises à l'Union européenne.

Et ce matin, le président du Conseil italien assure qu'il ne voit pas d'autre alternative que l'organisation d'élections législatives anticipées, rappelant également son opposition à l'instauration d'un gouvernement de
transition.

"Je ne me représenterai pas, et même, je me sens libéré ", a affirmé Silvio Berlusconi, 75 ans. Il souhaite semble-t-il remettre le flambeau à son
dauphin, Angelino Alfano à qui il a déjà confié les rênes de son parti
comme secrétaire général du Peuple de la Liberté (PDL, centre-droit).

Silvio Berlusconi s'est également engagé à nouveau ce matin à mener à bien les réformes économiques réclamées par l'Union européenne avant de démissionner.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.