Cet article date de plus de dix ans.

Barack Obama nomme un républicain au Pentagone et un proche à la CIA

Barack Obama a nommé un ancien sénateur républicain, Chuck Hagel, à la tête du Pentagone. Par ailleurs, le président américain a choisi l'un de ses proches, John Brennan, pour diriger la CIA. Ces deux nominations doivent désormais être entérinées par le Sénat où les démocrates ne disposent pas de la majorité.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Mark Davis /AP/SIPA)

Les deux noms circulaient depuis plusieurs semaines pour
occuper les postes cruciaux de secrétaire à la Défense et de directeur de la
CIA. Des maillons essentiels de l'équipe de sécurité nationale que Barack Obama
souhaite pour son second mandat. Le président américain a choisi Chuck Hagel
pour prendre la tête du Pentagone et John Brennan à la CIA.

Controversé dans son propre camp

Le premier est un ancien sénateur américain qui n'a pas que
des amis dans son propre camp. Chuck Hagel fait ainsi l'objet de critiques de
plusieurs poids lourds républicains. Réputé franc-tireur, il est accusé de ne pas
soutenir assez Israël ou encore de s'être opposé à des sanctions contre l'Iran.

Ainsi, Lindsey Graham – influent sénateur républicain – a
qualifié le choix de Chuck Hagel "d'incroyablement controversé" .
Dimanche, il a affirmé que son ancien collègue serait "le secrétaire à la
Défense le plus hostile à Israël de toute l'histoire des Etats-Unis"
. Âgé
de 66 ans, Chuck Hagel est appelé à remplacer Leon Panetta qui dirigeait depuis
mois de deux ans le ministère de la Défense.

En 2008, Chuck Hagel avait un temps envisagé de briguer
l'investiture républicaine pour l'élection présidentielle
avant d'y renoncer.
Il avait en revanche refusé de soutenir le candidat de l'époque John McCain et
s'était même dit prêt à former un ticket avec le président Obama si on le lui
proposait.

Déclarations controversées sur la torture

Par ailleurs, Barack Obama a annoncé la nomination de John
Brennan pour diriger la CIA. Ce dernier est depuis quatre ans le principal
conseiller antiterroriste du président américain. Il succédera à David
Petraeus, contraint de démissionner en novembre dernier à la suite de la
révélation d'une liaison extraconjugale
.

John Brennan avait déjà été pressenti en 2009 pour prendre
la tête de la Centrale de renseignement américaine. Il avait été contraint d'y
renoncer en raison – notamment – de déclarations en faveur de techniques
d'interrogatoires controversées. Ainsi en 2006 il avait expliqué lors d'une
interview que lors des interrogatoires il fallait parfois "enlever les gants" .
Selon lui, "l'utilisation de techniques d'interrogatoire musclées a permis
d'obtenir des informations utiles"
.

Remaniement de l'équipe présidentielle

Ces deux nominations doivent désormais être entérinées par
le Sénat, où les partisans de Barack Obama ne disposent pas de la majorité. Les
discussions promettent donc d'être vives. Un opposant républicain à Chuck Hagel
a déjà annoncé – sous couvert d'anonymat – un "combat féroce" .

En décembre dernier, Barack Obama a déjà annoncé la
nomination de John Kerry pour succéder à Hillary Clinton à la tête du
département d'État. C'était la première étape du remaniement de son équipe
après sa réélection le 6 novembre dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.