Cet article date de plus de huit ans.

Barack Obama lance sa réforme sur l'immigration

Barack Obama a donné mardi soir le coup d'envoi du gros chantier de son second mandat : la réforme sur l'immigration. Elle devrait conduire à la régularisation de 11 millions de clandestins qui vivent aux États-Unis. Une réforme qui a de bonnes chances d'aboutir car les républicains n'y sont pas opposés.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Jason Reed Reuters)

Dans un discours à Las Vegas mardi soir, Barack Obama a
affirmé qu'une réforme du système d'immigration des États-Unis était à
" portée de main " . Ce discours intervient au lendemain de la
présentation par huit sénateurs démocrates et républicains d'un plan remettant
tout le système à plat. L'idée serait de l'adopter d'ici le début de l'été même
si cela s'annonce encore compliqué.

Cette réforme, aux oubliettes depuis des années, est devenue
possible après l'élection présidentielle du mois de novembre. Elle a été un
véritable électrochoc pour le camp républicain. En effet, près de 70% de la
communauté hispanique – la plus importante dans le pays – a voté Obama. Dès
lors, diaboliser les 11 millions d'illégaux comme l'ont fait les républicains
durant la campagne et donc stigmatiser toute une communauté à la démographie
galopante s'est avérée une erreur fatale.

Nécessité de régulariser les sans-papiers

Dans son discours, Barack Obama a avancé ses propositions qui
présentent, sur certains aspects, d'importantes similitudes avec le plan
dévoilé par les sénateurs. Ainsi, le président propose notamment de
régulariser les 11 millions de sans-papiers ou encore de continuer à renforcer
la sécurité aux frontières – il existe encore d'importantes divergences entre
Barack Obama et le camp républicain.

Ainsi, les deux côtés diffèrent sur la question de la
sécurité de la frontière avec le Mexique. La Maison-Blanche estime que suffisamment
d'investissements ont été consentis pour la rendre plus hermétique, ce que
dénonce Marco Rubio, étoile montante du parti. Autre point d'achoppement, la
prise en compte de la situation des couples homosexuels. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.