Cet article date de plus de douze ans.

Barack Obama a demandé dimanche à Singapour au Premier ministre birman la libération d'Aung San Suu Kyi

Le président américain a évoqué "la libération d'Aung San Suu Kyi avec le gouvernement" de la Birmanie, a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, à la presse.L'opposante et Prix Nobel de la paix est actuellement assignée à résidence à Rangoun et a été privée de liberté durant 14 des 20 dernières années.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Aung Suu Kyi le 4 novembre 2009 (AFP/HLA HLA HTAY)

Le président américain a évoqué "la libération d'Aung San Suu Kyi avec le gouvernement" de la Birmanie, a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, à la presse.

L'opposante et Prix Nobel de la paix est actuellement assignée à résidence à Rangoun et a été privée de liberté durant 14 des 20 dernières années.

M. Obama a fait cette demande dimanche après-midi au cours d'une réunion sans précédent avec les leaders des dix pays membres de l'Association de l'Asie du Sud-Est (Asean), dont le Premier ministre birman Thein Sein, dans un hôtel de Singapour.

Washington a récemment décidé de tendre la main à la junte militaire au pouvoir en Birmanie, dans l'espoir de favoriser la démocratisation dans un des pays les plus fermés au monde.

M. Obama avait déjà demandé samedi à Tokyo "la libération sans conditions de tous les prisonniers politiques, y compris Aung San Suu Kyi". Il avait précisé que "les sanctions actuelles demeureraient jusqu'à ce que des avancées concrètes soient accomplies vers une réforme démocratique", tout en reconnaissant que ces sanctions n'avaient "pas permis d'améliorer la vie des Birmans".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Monde

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.