Au moins 26 personnes sont mortes jeudi dans une bousculade près de la plus ancienne mosquée de Tombouctou

Il y a eu 55 blessés, selon des sources hospitalières et policière.La foule des fidèles a été prise d'un mouvement de panique aux abords de la mosquée de Djinguereberla, la plus ancienne mosquée de Tombouctou (nord-ouest du Mali),actuellement en rénovation.

La mosquée de Djinguereber, construite en 1325, à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali
La mosquée de Djinguereber, construite en 1325, à Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali (AFP - ISSOUF SANOGO)

Il y a eu 55 blessés, selon des sources hospitalières et policière.

La foule des fidèles a été prise d'un mouvement de panique aux abords de la mosquée de Djinguereberla, la plus ancienne mosquée de Tombouctou (nord-ouest du Mali),
actuellement en rénovation.

"Les populations faisaient le tour de la mosquée. C'est un rituel à chaque fête du Mouloud (naissance du Prophète) et il y a eu une impressionnante bousculade", a raconté un témoin, Mohamed Bandjougou. A la veille de la fête du Mouloud, les musulmans se réunissent pour des veillées nocturnes de prières. L'évènement attire chaque année des milliers de personnes à Tombouctou, à la lisière du Sahara.

Expliquant les circonstances du drame, un responsable de la mairie de Tombouctou, refusant d'être identifié, a indiqué: "A cause des travaux, le passage côté nord de la mosquée est fermé. Pour passer, les fidèles ont trouvé une ruelle de fortune. Mais cette ruelle ne peut pas supporter le nombre de personnes qui l'emprunte. Il y a donc eu bousculade. Quelqu'un a crié 'il y a un mort' et la panique s'est installée".

La mosquée de Djingareyber a été construite à partir de 1325 par l'architecte andalou Abu Ishaq Al Sahili Al Touwaïdjin à la demande de l'empereur du Mali Kankou Moussa, selon le ministère malien de la Culture.