Un Œil sur la planète, France 2

VIDEO. Un Œil sur la planète. Singapour : la ville des interdits

Singapour vit déjà sous le regard de milliers de caméras de vidéosurveillance. Et à la fin de l'année prochaine, tous les immeubles construits par l'Etat, où vit 80% de la population, seront sous contrôle. Big Brother vit dans la cité-Etat. Extrait du magazine "Un Œil sur la planète" du 12 octobre.

Les caméras de vidéosurveillance sont omniprésentes dans la cité-Etat de Singapour. Dans les passages publics, les métros et même les habitations... A la fin de l'année 2016, toutes les résidences construites par l'Etat, où vit 80% de la population, seront dotées de tels équipements.

"Toute personne qui rentre ou sort de l'immeuble est filmée par les caméras de police. Et si un crime a lieu dans un bâtiment, les officiers de police peuvent venir récupérer la vidéo et chercher les indices pour retrouver les suspects. Et nous pouvons aussi contrôler la caméra à distance", explique un policier.

Une population sous contrôle vidéo

Les caméras peuvent ainsi enregistrer les moindres faits et gestes d'une population bientôt soumise à un contrôle quasi total. Tous les délits en télé-réalité : du vol d'une paire de chaussures de sport dans un couloir d'immeuble aux actes de vandalisme et autres incivilités.

La population est aussi mise à contribution pour faire régner l'ordre. Les photos des suspects sont immédiatement mises en ligne sur les réseaux sociaux avec appel public à témoins. Plus de 40% des interpellations sont réalisées avec le concours actif des citoyens de la cité-jardin qui risquent de lourdes amendes pour avoir, par exemple, craché un chewing-gum par terre...

(CAPTURE ECRAN / UN ŒIL SUR LA PLANETE)