VIDEO. Le mea culpa spectaculaire d'un député japonais accusé de détournements de fonds

Ryutaro Nonomura a craqué en conférence de presse en multipliant les pleurs, les cris de désespoir et les coups sur la table.

Une autre façon de faire des excuses. Si Jérôme Cahuzac et Jérôme Lavrilleux ont reconnu leurs fautes sur les plateaux télé, en n'hésitant pas à verser quelques larmes comme l'homme par qui le scandale Bygmalion a éclaté, il est des hommes politiques qui vont plus loin. Comme au Japon, où le député Ryutaro Nonomura est venu en conférence de presse à Kobe, mardi 1er juillet, s'expliquer sur des détournements de fonds présumés, environ 30 000 euros pour des voyages divers et de multiples séjours dans des établissements de bains. Le tout sans factures.

"Je ne pensais qu'à changer la société"

Normalement, l'exercice est empreint de solennité, de retenue, le pénitent souvent en strict costume sombre s'inclinant à angle droit devant les médias en signe de repentance. Mais les confessions publiques de Ryutaro Nonomura ont été plus spectaculaires avec pleurs, cris de désespoir et coups de poing sur la table, le tout durant trois heures.

"Je suis devenu membre de l'assemblée... je ne pensais qu'à changer la société... Ce Japon !, tente-t-il de s'expliquer entre deux hoquets et des sanglots, ponctués de propos incohérents devant les caméras. J'ai risqué ma vie... Vous comprenez ?" Une intervention qui a sidéré les journalistes présents mais qui fait le bonheur d'internet puisque la vidéo a été partagée dans le monde entier et vue par plus d'un demi-million d'internautes mercredi.

Ryutaro Nonomura, député japonais s\'excuse en pleurs sur des détournements de fonds présumés, Kobe, le 1er juillet
Ryutaro Nonomura, député japonais s'excuse en pleurs sur des détournements de fonds présumés, Kobe, le 1er juillet ( MAXPPP)